La compétence « petite enfance » appartient désormais à la Communauté de Communes des Vallons du Lyonnais (CCVL) et non plus aux communes…. sauf à Vaugneray qui a refusé de transférer sa crèche et cette dernière est donc restée sous responsabilité communale (nouvelle illustration d’une vision intercommunale étriquée pour les responsables de cette commune !)

A la demande de la Caisse des Allocations Familiales, un diagnostic a été réalisé sur le territoire de la CCVL au sujet de la petite enfance. Il fait ressortir notamment les deux constats suivants :

1/ Globalement la CCVL est dotée de capacités d’accueil plutôt importantes comme le souligne le rapport « De gros efforts menés à l’échelle du territoire qui permettent globalement de répondre aux besoins. Des bons taux de couverture en mode de garde collective et individuelle »

Avec 138 places en crèche (accueillant 446 enfants), le taux de couverture (nombre de places pour 100 enfants de moins de 3 ans) est de 15.6 contre 13.6 dans le Rhône. Le nombre de place en EAJE (EAJE : Etablissement d’Accueil des Jeunes Enfants) a augmenté de 64% depuis 2004, en lien notamment avec l’ouverture récente de l’EAJE de Saint Consorce. 58% des demandes de garde en EAJE sont acceptées. En cas de refus, les parents se tournent fréquemment vers les assistantes maternelles au nombre de 244 sur la CCVL (avec un potentiel d’accueil de 773 enfants). Elles sont 16% de plus qu’en 2005.

maman_bebe_quotidien

 2/ Mais ce constat global plutôt satisfaisant, masque des disparités et notamment pour ce qui concerne notre commune, comme le met en évidence le rapport « Néanmoins des besoins en mode de garde demeurent. Des communes (sont) moins bien loties. Il existe de fortes différences de l’offre de garde entre communes. Dans les communes de Brindas et Grézieu-la-Varenne notamment, les tensions sur le mode de garde collectif et individuel sont fortes »

En effet, la situation à Brindas est beaucoup plus tendue :

  • Pour les Brindasiens seulement 42% seulement des demandes en EAJE sont acceptées (contre 58% en moyenne pour la CCVL)
  • Brindas, plus grosse commune de la CCVL, compte moins d’assistantes maternelles (36) que Grézieu, Messimy ou Vaugneray
  • Le nombre d’assistantes maternelle stagne depuis 2005 à Brindas, alors qu’il a progressé de 16% sur le territoire de la CCVL
  • A Brindas, il n’y avait en 2009 que 7 enfants de 2 ans scolarisés en maternelle (contre 9 à Messimy, 23 à Vaugneray, 56 sur le territoire de la CCVL…)

 brind_enfant

3/ Ce diagnostic conforte notre proposition de micro-crèche à Brindas… toujours refusée par la majorité municipale !

La CCVL a pourtant inclut dans son plan de mandat la réalisation de deux mini crèches, qui permettent de développer le réseau d’assistantes maternelles et de proposer une garde collective à taille réduite. Nous avons proposé à plusieurs reprises que notre commune s’inscrive avec dynamisme dans ce projet. Pour cela, il faudrait proposer un appartement légèrement aménagé, travailler avec les assistantes maternelles et la CCVL pour faire homologuer le projet par la CAF. La construction en cours de logements collectifs pourrait être une opportunité de trouver un local approprié… encore faut il le vouloir et le prévoir ! Lors du conseil municipal du 23/02/2009, nous avions proposé de mettre en place un groupe de travail sur ce projet… cela a été refusé par la majorité municipale… 2 ans après le dossier n’a pas avancé… et les brindasiens parents de jeunes enfants galèrent toujours !

D’autres pistes pourraient également être recherchées : développer l’accueil en maternelle à deux ans pour certains enfants, renforcer la capacité d’accueil en EAJE en matinée et soirée pour répondre aux besoins des parents qui ont des horaires de travail atypiques,…

 

4/ les nouvelles propositions gouvernementales en matière de petite enfance seront à l’origine d’une dégradation des conditions d’accueil des enfants.

· Les Maisons d’Assistantes Maternelles (les MAM n’ont rien à voir avec les micro-crèches) pourraient accueillir jusqu’à 16 enfants avec des assistantes n’ayant pas leur agreement (alors que l’on demande 5 ans d’expérience pour une assistante maternelle en micro-crèche). Les tarifs des MAM ne tiendront pas compte des revenus.

  • L’accueil en surnombre dans les EAJE : 15%-20% sans augmentation des effectifs (ce qui a des conséquences sur le taux d’encadrement). Les EAJE de la CCVL ont déjà un taux d’occupation de 110% sur le créneau de 9 à 17 h.
  • Réduction du pourcentage minimum (de 50% à 40%) de professionnelles pouvant   travailler dans les EAJE
  • Les jardins d’éveil sans passer par la case expérimentation qui sont des établissements collectifs pouvant accueillir entre 12 et 80 enfants de 2-3 ans, avec un taux d’encadrement de 1 pour 12 enfants (1 pour 8 en EAJE et en centre de loisirs).

structure_motrice

Florence Perrin, vice présidente de la CCVL en charge notamment de la petite enfance a rappelé que depuis le début, les élus de la CCVL se sont prononcés pour un service de qualité au niveau de la petite enfance et qu’il n’est donc pas question d’aller vers une régression. Elle a également affirmé qu’elle n’ira pas sur le terrain du jardin d’éveil et ni sur le terrain de la déqualification

Pour plus d’informations : "Pas de bébés à la consigne !"