1. Vote du budget 2013

Le budget 2013 de la CCVL est de 9.5 millions d’euros pour le fonctionnement et 11.6 millions d’euros pour les investissements (cf. précédent compte rendu sur le débat d’orientations budgétaires). Les recettes 2013 seront plus importantes que ce qui avait été prévu initialement (+ 300 000€), car les recettes fiscales (taxes d’habitation, foncières, impôts sur les entreprises et les commerces) seront plus élevées (impact favorable de la croissance de la population, de la revalorisation automatique des bases, etc.). Le budget d’investissements voirie a donc été majoré de 300 000 €  (à 1.8 million €) pour tenir compte de ce surplus.

 2. Vote des taux d’imposition

La proposition du bureau était de maintenir les taux d’imposition. Plusieurs élus (notamment les maires de Thurins et Messimy et le représentant BPP) ont demandé que, compte tenu du surcroît de recettes attendues, l’impôt sur le foncier qui avait été instauré l’an dernier (recettes de 100 000 €) soit annulé (rappel : en 2011, nous avions été 5 conseillers communautaires à voter contre la création de cet impôt et les recettes 2012, comme celles de 2013, valident notre position). Si, officiellement, une majorité semblait être d’accord pour faire quelque chose, il a été décidé … de ne rien faire, sous de multiples prétextes plus ou moins solides : manque d’informations suffisamment précises des services financiers, risques de voir la délibération remise en cause par le préfet pour des raisons juridiques, interrogation quant aux impôts qui devraient être allégés … Finalement, le maintien des taux a été décidé par 23 voix et 7 abstentions (pour Brindas, le représentant BPP et Mme Valente se sont abstenus, Mme le Maire et M. Pecollet, vice-président de la CCVL, ont voté pour). On ne peut que regretter des prévisions financières souvent alarmistes de la CCVL, qui conduisent à des décisions qui se révèlent parfois inadaptées (création d’impôts, réduction des dépenses, etc.).

3. Modification de la composition de la CCVL pour le mandat 2014/2020

Désormais, la loi impose, pour la représentation des communes au sein de l’intercommunalité, soit un strict respect de la proportionnalité en fonction du nombre d’habitants soit un accord entre les communes, mais qui doit tenir compte de cette proportionnalité (ce qui n’était pas suffisamment le cas de l’accord actuel de la CCVL). Les élus de la CCVL ont donc décidé à l’unanimité une nouvelle répartition des sièges pour le prochain mandat (qui reste à être validée par les communes)

communes

nombre d’habitants

situation actuelle

application stricte
de la loi

accord
de la CCVL

Brindas

5 500

4

6

5

Messimy

3 300

4

4

4

Vaugneray

4 900

4

6

5

Grezieu

5 000

4

6

5

Ste Consorce

1 900

3

2

3

Pollionay

2 000

3

2

3

St Laurent Vaux

300

2

0 (mais 1 au minimum)

1

Yzeron

1 000

3

1

2

Thurins

3 000

3

3

4

TOTAL CCVL

26 900

30

31

32

L’accord vise à réduire légèrement le poids des trois grosses communes afin de renforcer celui des plus petites. Les modalités concrètes de l’élection, en 2014, des délégués dans les communautés de communes, ne sont pas encore définies précisément par le parlement, mais elles devraient aller vers « un fléchage » qui indiquerait qui, parmi les conseillers municipaux, siègerait au conseil communautaire.