Le fonctionnement actuel du CCAS n'est pas satisfaisant. Son action est limitée, sporadique et sans véritable vision d'ensemble.

Pourtant, même si nous sommes dans une commune "aisée", une partie des brindasiens, plus nombreux avec la crise, connaissent des difficultés.

Il faut diagnostiquer les besoins et anticiper ce qu'ils seront avec l'augmentation de la population.

Il faut mettre en place des aides ciblées et les faire connaître, recueillir les demandes avec la discrétion nécessaire.

L'application du quotient familial  pour le restaurant scolaire, la création, sous critères de ressources, de tickets sports loisirs et culture seront des points forts de cette politique.

La création de jardins familiaux, outre les liens sociaux qu'ils tissent, permettent de se procurer des fruits et légumes de qualité à moindre coût.