Dimanche 23 mars, à l’issue du premier tour, Mme le Maire nous a contacté afin d’étudier l’opportunité d’une fusion de nos deux listes pour faire barrage à la liste de M Beffy arrivée en tête.

Cette proposition a laissé le collectif Brindas Participation et Progrès très partagé. En effet, la façon dont  Mme Agarrat a exercé son mandat pendant ces six dernières année ne laisse pas présager d’une gouvernance collégiale indispensable dans la perspective d’une liste fusionnée... Durant ces 6 ans, elle a exercé son mandat sans tenir compte de l’avis de l’opposition mais parfois aussi de ses propres colistiers. Toutefois, par esprit de responsabilité nous avons répondu positivement à  sa demande de rencontre. Lundi matin deux délégations se sont retrouvées pour élaborer un protocole d’accord qui devait être ensuite accepté (ou non)  en l’état par les deux listes.

Le protocole d’accord a porté sur des éléments de programme partagé, le mode de fonctionnement du conseil et la répartition des sièges. Sur ce dernier aspect qui fait débat, voilà sur quel protocole d’accord nous nous sommes quittés lundi matin:

  • Candidats éligibles. Du fait des modalités de scrutin,  la liste fusionnée (si elle arrive en tête) aurait au minimum 23 élus sur un total de 29 sièges (plus 6 élus pour celle de M Beffy). La liste BPP a réuni au premier tour 721 voix et celle de Mme Agarrat 892 voix soit un total cumulé de 1613 voix (soit 45% pour BPP et 55% pour Mme Agarrat). Le respect du vote des électeurs au premier tour conférait donc à notre liste 10 élus (23 sièges éligibles x 45%) et 13 pour Mme Agarrat (23x55%). Toutefois avec 13 élus, Mme Agarrat n’aurait pas eu la majorité absolue au conseil municipal (cette dernière étant de 15 sur 29) ce qui aurait conduit à une situation trop instable pour la commune. C’est pourquoi , par esprit de responsabilité nous avons dit d’emblée que nous ne souhaitions que 8 élus afin d’en laisser 15 à la liste Mme Agarrat (soit la majorité absolue)
  • Candidats non éligibles. Sur les 6 candidats non éligibles le respect du vote des électeurs au premier tour conférait à notre liste 2.7 sièges, nous en avons demandé 0.
  • Adjoints. Sur les 8 postes d’adjoints, le respect du vote des électeurs au premier tour conférait à notre liste 3.6 postes (8x45%)  soit entre 3 et 4 postes. Nous avons accepté seulement 2 postes d’adjoints.
  • Délégués à la CCVL. Sur les 4 délégués de la liste fusionnée à la CCVL, le respect du vote des électeur au premier tour conférait à notre liste 1.8 délégués arrondi  à 2

Ce protocole d’accord minorait déjà  fortement notre représentativité au sein de la future municipalité. Lundi soir, Mme Agarrat a voulu réduire à 6 le nombre de nos candidats placés en situation éligible (au lieu de 8). Ce revirement de dernière minute a fait échouer cette tentative de rassemblement républicain :

  • Cette tentative de renégociation augurait  mal de la capacité de la liste de Mme Agarrat  à travailler dans le cadre d’une municipalité pluraliste !
  • 8 élus c’est le minimum pour faire entendre et prendre en compte nos propositions dans un conseil municipal  de 29 personnes ! En deçà nous n’aurions pas eu les moyens pour peser suffisamment sur les décisions du conseil et modifier son fonctionnement vers plus de collégialité.

C’est donc bien la liste de Mme Agarrat qui en cherchant à renégocier à la dernière minute le protocole d’accord qui avait été élaboré lundi matin a fait échouer le rassemblement républicain.