guignol-parisPour cette seconde séance des Municipaux*, le lundi de la Ste Judith, à la Fête* en bas d’chez toi, on pouvait toujours pas arregarder* Le Commandeur*.C’est donc le premier aide de camp qu’est aussi son second qu’a eu l’honneur de peiner* ce soir-là jusqu’à point d’heure. T’sais Guignol, malgré le yeu*, acque tous les gones et les fenottes un rien tarabâtes*, les Municipaux qui faisaient contre*avec la langue bien pendue, la D.S* absente pour le ravicoler*, il a ben dû se dire, notre Grand Arpenteur des Verchères, qu’il était pas vraiment à la fête…

Si certains révassons* se pensaient* écouter un air d’ouverture interprété par le nouvel ensemble, les Justepoureux , c’est de grandes envolées de fermeture que le concert du soir a offertes au public : adieu contribution des Municipaux de l’opposition aux syndicats intercommunaux, adieu aux commissions étoffées des bémols des sensibilités diverses, adieu veaux, vaches, cochons, couvées, comme qu’i récitait le Jean de la Fontaine avec son pot au lait et sa Perrette…

 

                                                Le menuisier, i ferme…

Donc, pour les Bépépés, un unique Municipal pour chaque commission : on n’y peut pas aller z’ à cha deux à la fois*, les Justepoureux i veulent pas. Faut dire qu’i se méfient, i savent ben qu’au trio Bépépé, i z’ont pas les côtes en long* et qu’i sont ben fichus de peiner* comme quatre…

Pi Guignol, l’ Arpenteur des Verchères, i nous a donné des esplicances* : pendant un bon moment, il a dit que comme menuisier, i s’y connaissait en ouverture…Moi, j’les aime bien les menuisiers ; quand j’étais gone, vers sept-huit ans et qu’le maître de la Laïque i me demandait quel métier j’envisageais pour plus tard, j’répondais « menuisier ! » Bon, revenons dans le vif du sujet : c’est pas pour dire*, mais sans vouloir embierner* not’ Arpenteur, ce qui intéresse le menuisier, pour avoir de la pécune*, c’est plutôt, à grand renfort de trusquin, riflard, varlope, bédane, de la fermer l’ouverture, tantôt avec une porte, tantôt avec une fenêtre, voire avec une baie ou même un œil- de- bœuf…

 

                                                               15-11

Pi alors, sûr qu’on va l’encroire not’ Arpenteur des Verchères quand i s’évertue, pour faire sérieux, à convaincre l’assistance en déclarant qu’à onze le travail est efficace dans les commissions, mais pas à quinze. Ou qu’i nous conte une gognandise*ou qu’i s’emboise*, ou qu’i veut nous prendre une puce sur le nez*. J’en suis tellement couâme* que les bras m’en tombent des cuisses*. Crois-moi Guignol, chuis pas le seul à rester comme une carpe qui perd l’eau*.

C’est leur droit à l’Arpenteur et ses admirateurs de préférer le fouteballe au ruguebie, mais t’sais ben Guignol, qu’au foot, y’en a qui sont pas terribles à onze ; pour le ruguebie, l’espérience montre qu’i sont pas trop de quinze pour veiller au grain sur ce ballon qui prend ses cliques et ses claques* en roulant pas droit. Le plus souvent , même s’i sont quinze , i se dépatrouillent* plutôt pas mal, surtout si à l’ouverture, le demi, i fait pas le boulot à moitié. Si si Guignol, l’ouverture, c’est vraiment conséquent

 

                                                               Fermeture Eclair…

Quant au Plan Local d’Urbanisme (PLU), non non Guignol, ils l’ont pas métu en oubliance*,nos Justepoureux … I se pensaient ben, juste au bout d’un mois de règne, l’espédier à la casse, avant même qu’il ait roulé dans le village et ses alentours. Prenant prétexte de quèques hoquets des fonctionnaires du Parfait* à propos de deux coins tranquilles mais néanmoins un peu moins hospitaliers malgré leur apparence bucolique, haro sur ce satané PLU ! qu’ils clamaient…Foin des dizaines de milliers d’ espinchaux* tirés de la cache-maille* de la commune, des heures et des heures de peine* parfois patette*…Bon pour la boîte à équevilles* ce PLU…qu’i z’espéraient… Bel exemple d’ouverture là encore puisque ce document, pour une part, il doit permettre aux modestes de venir contempler les monts et vallons en ouvrant leurs volets à la piquette* du jour…Non mais ! Pas d’immeubles pour tous à Brindas, faut rester comme les autrefois…pour que quèques-uns puissent se gondiveler* à voir le prix des terrains continuer la grimpette. C’est pas pour dire, mais là, i s’agit d’une fermeture qu’i z’ont manigancée à la coîte*, Guignol, les Justepoureux. J’dirais ben, si j’osais, que c’est même, une fermeture Eclair !

 

                                                                                                      Le Babiant mai 2014

 

 

Municipaux : les conseillers         La Fête : la petite salle des fêtes         arregarder : admirer        Le Commandeur : le maire         peiner : travailler         yeu : lieu, (salle des fêtes)        Tarabâte : turbulent         faire contre : s’opposer         ravicoler : réconforter         D.S : ça sonne mieux que D.G.S , directrice générale des services        Grand Arpenteur des Verchères : 1er adjoint, propriétaire foncier dans la zone de centralité des Verchères        Révasson : rêveur        se penser : s’imaginer         Justepoureux : liste majoritaire en sièges        Z’a cha deux à la fois : à deux             avoir les côtes en long : être paresseux        Peiner : travailler              c’est pas pour dire : précaution oratoire yonnaise         Embierner : mettre dans l’embarras           avoir de la pécune : être riche        Gognandise : plaisanterie           s’emboiser : se tromper          couâme : surpris        Prendre une puce sur le nez : gruger        les bras m’en tombent des cuisses : je suis stupéfait         Comme une carpe qui perd l’eau : rester bouche bée         conséquent : important        Se dépatrouiller : se débrouiller         métu en oubliance : oublié        Le Parfait : le préfet         espinchaux : euros, sous…        peine : labeur        Patette : minutieuse, pénible              boîte à équevilles : poubelle         la piquette du jour : l’aube              se gondiveler : se réjouir          à la coîte : en toute hâte        Fermeture Eclair : majuscule pace que Larousse i dit qu’ c’est une marque déposée…