La nouvelle municipalité supprime sans la moindre concertation des projets qui doivent améliorer sensiblement la vie quotidienne des Brindasiens et qui sont déjà largement engagés. C’est par exemple le cas de la rue Jean Guy Mourguet.

Elle doit relier la montée de la Bernade à la montée du Clos en passant au-dessus du Musée Théâtre Guignol (MTG). Elle permet ainsi de recréer un accès Nord/Sud à Brindas, en parallèle et à contre sens de la rue du Vieux Bourg, évitant ainsi de redescendre  sur la RD 11. Des logements et de nouveaux  commerces en rez de chaussé sont prévus en bordure de voie.

La réalisation de la voirie  était largement financée par la CCVL pour un budget de 279 000€, la commune de Brindas n’investissant que dans un aménagement de placette (28 000€). La commune a acheté une partie des terrains nécessaires mais au dernier moment un propriétaire s’est dédit de sa promesse de vente... les élections étaient passées par là...et la nouvelle municipalité se refuse à engager une procédure de déclaration d'utilité publique pour acquerir ce terrain non constructible alors qu'une convention a été signée pour cela avec l'EPORA, organisme qui dispose des ressources financières et juridiques pour le faire...

L’arrêt du projet de la voie Jean Guy Mourguet est une décision majeure, prise dans la précipitation et sans aucune discussion ni en commission ni en conseil municipal. La concertation c’était une promesse d’avant les élections.