22 mai 2014

Catherine Di Folco, Maire de Messimy, représentera les communes de la CCVL adhérentes au Sytral

Les cinq communes de la CCVL adhérentes au SYTRAL (Brindas, Messimy, Thurins, Grezieu et Ste Consorce) devaient désigner leur représentant commun au Conseil Syndical du SYTRAL, en charge des transports en communs. Chacune des cinq communes avait précédemment désigné trois représentants (pour Brindas M Dussurgey, Mme Agarrat et M Ménétrier cf les conditions rocambolesques de désignation de ces trois délégués dans notre compte rendu du conseil municipal 05/05) à ce comité local de pilotage, soit 15 membres (3 pour chacune des 5 communes). Mme le Maire de Messimy a été élue pour représenter nos 5 communes au Sytral à l’unanimité des participants soit 14 voix. En effet, M Dussurgey, premier adjoint de Brindas, n’était pas présent à cette réunion, ni représenté par une procuration, ni excusé. Cette absence est regrettable, espérons qu’elle n’illustre pas le peu d’intérêt que porte au Sytral, la nouvelle municipalité de Brindas qui avait fortement critiqué l’adhésion de notre commune au Sytral avant les élections…

Cela n’a pas empêché le déroulement de la réunion. Une prochaine est prévue afin de faire le point avec le SYTRAL sur le fonctionnement des lignes 10/11/73, ainsi que sur le dossier important des « parcs relais » dont un est prévu sur Brindas.

Posté par M-P-M à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Newsletter 27

NEWSLETTER 27 R

NEWSLETTER 27 V

Posté par M-P-M à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 mai 2014

Place de verdun.....

Les conseillers municipaux BPP remercient le correspondant du Progrès de les tenir informés des décisions de la municipalité puisque la commission travaux, pourtant pertinente à réfléchir au sujet, n'a jamais été réunie - comme aucune autre d'ailleurs !!!

progrès 14052014 réaménagement place de verdun

Posté par M-P-M à 11:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 mai 2014

Sortir dans les vallons du 19 mai au 1er juin

Vous trouverez toutes les propositions en cliquant sur la photo

 

Posté par M-P-M à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 mai 2014

Silence, on ouvre !

guignol-parisPour cette seconde séance des Municipaux*, le lundi de la Ste Judith, à la Fête* en bas d’chez toi, on pouvait toujours pas arregarder* Le Commandeur*.C’est donc le premier aide de camp qu’est aussi son second qu’a eu l’honneur de peiner* ce soir-là jusqu’à point d’heure. T’sais Guignol, malgré le yeu*, acque tous les gones et les fenottes un rien tarabâtes*, les Municipaux qui faisaient contre*avec la langue bien pendue, la D.S* absente pour le ravicoler*, il a ben dû se dire, notre Grand Arpenteur des Verchères, qu’il était pas vraiment à la fête…

Si certains révassons* se pensaient* écouter un air d’ouverture interprété par le nouvel ensemble, les Justepoureux , c’est de grandes envolées de fermeture que le concert du soir a offertes au public : adieu contribution des Municipaux de l’opposition aux syndicats intercommunaux, adieu aux commissions étoffées des bémols des sensibilités diverses, adieu veaux, vaches, cochons, couvées, comme qu’i récitait le Jean de la Fontaine avec son pot au lait et sa Perrette…

 

                                                Le menuisier, i ferme…

Donc, pour les Bépépés, un unique Municipal pour chaque commission : on n’y peut pas aller z’ à cha deux à la fois*, les Justepoureux i veulent pas. Faut dire qu’i se méfient, i savent ben qu’au trio Bépépé, i z’ont pas les côtes en long* et qu’i sont ben fichus de peiner* comme quatre…

Pi Guignol, l’ Arpenteur des Verchères, i nous a donné des esplicances* : pendant un bon moment, il a dit que comme menuisier, i s’y connaissait en ouverture…Moi, j’les aime bien les menuisiers ; quand j’étais gone, vers sept-huit ans et qu’le maître de la Laïque i me demandait quel métier j’envisageais pour plus tard, j’répondais « menuisier ! » Bon, revenons dans le vif du sujet : c’est pas pour dire*, mais sans vouloir embierner* not’ Arpenteur, ce qui intéresse le menuisier, pour avoir de la pécune*, c’est plutôt, à grand renfort de trusquin, riflard, varlope, bédane, de la fermer l’ouverture, tantôt avec une porte, tantôt avec une fenêtre, voire avec une baie ou même un œil- de- bœuf…

 

                                                               15-11

Pi alors, sûr qu’on va l’encroire not’ Arpenteur des Verchères quand i s’évertue, pour faire sérieux, à convaincre l’assistance en déclarant qu’à onze le travail est efficace dans les commissions, mais pas à quinze. Ou qu’i nous conte une gognandise*ou qu’i s’emboise*, ou qu’i veut nous prendre une puce sur le nez*. J’en suis tellement couâme* que les bras m’en tombent des cuisses*. Crois-moi Guignol, chuis pas le seul à rester comme une carpe qui perd l’eau*.

C’est leur droit à l’Arpenteur et ses admirateurs de préférer le fouteballe au ruguebie, mais t’sais ben Guignol, qu’au foot, y’en a qui sont pas terribles à onze ; pour le ruguebie, l’espérience montre qu’i sont pas trop de quinze pour veiller au grain sur ce ballon qui prend ses cliques et ses claques* en roulant pas droit. Le plus souvent , même s’i sont quinze , i se dépatrouillent* plutôt pas mal, surtout si à l’ouverture, le demi, i fait pas le boulot à moitié. Si si Guignol, l’ouverture, c’est vraiment conséquent

 

                                                               Fermeture Eclair…

Quant au Plan Local d’Urbanisme (PLU), non non Guignol, ils l’ont pas métu en oubliance*,nos Justepoureux … I se pensaient ben, juste au bout d’un mois de règne, l’espédier à la casse, avant même qu’il ait roulé dans le village et ses alentours. Prenant prétexte de quèques hoquets des fonctionnaires du Parfait* à propos de deux coins tranquilles mais néanmoins un peu moins hospitaliers malgré leur apparence bucolique, haro sur ce satané PLU ! qu’ils clamaient…Foin des dizaines de milliers d’ espinchaux* tirés de la cache-maille* de la commune, des heures et des heures de peine* parfois patette*…Bon pour la boîte à équevilles* ce PLU…qu’i z’espéraient… Bel exemple d’ouverture là encore puisque ce document, pour une part, il doit permettre aux modestes de venir contempler les monts et vallons en ouvrant leurs volets à la piquette* du jour…Non mais ! Pas d’immeubles pour tous à Brindas, faut rester comme les autrefois…pour que quèques-uns puissent se gondiveler* à voir le prix des terrains continuer la grimpette. C’est pas pour dire, mais là, i s’agit d’une fermeture qu’i z’ont manigancée à la coîte*, Guignol, les Justepoureux. J’dirais ben, si j’osais, que c’est même, une fermeture Eclair !

 

                                                                                                      Le Babiant mai 2014

 

 

Municipaux : les conseillers         La Fête : la petite salle des fêtes         arregarder : admirer        Le Commandeur : le maire         peiner : travailler         yeu : lieu, (salle des fêtes)        Tarabâte : turbulent         faire contre : s’opposer         ravicoler : réconforter         D.S : ça sonne mieux que D.G.S , directrice générale des services        Grand Arpenteur des Verchères : 1er adjoint, propriétaire foncier dans la zone de centralité des Verchères        Révasson : rêveur        se penser : s’imaginer         Justepoureux : liste majoritaire en sièges        Z’a cha deux à la fois : à deux             avoir les côtes en long : être paresseux        Peiner : travailler              c’est pas pour dire : précaution oratoire yonnaise         Embierner : mettre dans l’embarras           avoir de la pécune : être riche        Gognandise : plaisanterie           s’emboiser : se tromper          couâme : surpris        Prendre une puce sur le nez : gruger        les bras m’en tombent des cuisses : je suis stupéfait         Comme une carpe qui perd l’eau : rester bouche bée         conséquent : important        Se dépatrouiller : se débrouiller         métu en oubliance : oublié        Le Parfait : le préfet         espinchaux : euros, sous…        peine : labeur        Patette : minutieuse, pénible              boîte à équevilles : poubelle         la piquette du jour : l’aube              se gondiveler : se réjouir          à la coîte : en toute hâte        Fermeture Eclair : majuscule pace que Larousse i dit qu’ c’est une marque déposée…

Posté par M-P-M à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 mai 2014

Une commémoration du 08 mai 1945 plus intéressante grâce au Vieux Brindas

Comme chaque année, un défilé de la place de Verdun au cimetière était organisé pour commémorer de la capitulation de l’Allemagne nazie.

Au cimetière, le traditionnel tour des 4 tombes des victimes civiles de Brindas s’est accompagné cette année d’une explication par le président du Vieux Brindas du contexte du décès de ces quatre brindasiens. Nous avions fait cette proposition lors du conseil municipal du 25/06/2012, lorsqu’enfin la cérémonie du 8 mai était redevenue laïque (Mme Agarrat avait décidé en début de son mandat d’inclure une messe dans la commémoration républicaine du 8 mai… et nous avions dû protester plusieurs années et finalement écrire au Préfet pour que la République laïque reprenne ses droits à Brindas (cf lettres électroniques N° 15 et N°7). L’association du Vieux Brindas a pu une nouvelle fois recueillir les témoignages nécessaires pour Une centaine de personnes a défilé par devoir de mémoirerendre toujours vivante notre mémoire et donner plus de sens à cette cérémonie. Merci à eux pour leur travail.

Une seule fausse note à cette cérémonie et elle n’est pas due à l’harmonie toujours impeccable comme il se doit ! La fausse note a été commise par M Dussurgey, remplaçant le Maire. Il a évoqué dans son discours l’armistice du 08 mai 1945 alors qu’il s’agit de la capitulation, reprenant ainsi par hasard  (?) les précédents errements historiques de M Pecollet (qui lorsqu’il était Maire nous invitait lui aussi à commémorer l’armistice du 8 mai 1945 ! ).  Rappeler qu’il s’agit d’une capitulation, ce n’est pas désobligeant vis-à-vis de nos voisins allemands. C’est d’abord respecter une vérité historique et c’est ensuite rappeler que les alliés n’ont voulu à juste titre laisser aucune porte de sortie au régime nazi et à ses idées.

Photo, Le Progrès

Posté par M-P-M à 20:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

07 mai 2014

Bref compte rendu partiel du conseil municipal du 05/05/2014 #2

Elections des représentants au Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) et à la Commission des Appels d’Offre (CAO)

Ces élections se faisant à la proportionnelle, les oppositions ont pu obtenir des représentants. Au CCAS, Nicole Weill représentera Brindas Participation et Progrès. Pour la CAO, Xavier Mallauran sera suppléant de Christiane Agarrat

Mise en place des commissions municipales

7 commissions ont été mises en place : finances, urbanisme, travaux, vie associative, développement économique, affaires scolaires et petite enfance, sécurité et transport. Nous avons regretté que des commissions essentielles à la vie municipales comme la communication ou le lien intergénérationnel ne soient pas créées alors que sont mises en place des commissions autour de compétences qui ne relèvent pas de Brindas mais de la CCVL (développement économique, petite enfance). Nous nous sommes opposés (vainement) à la réduction du nombre de participants à ces commissions (de 15 à 11) ce qui a mécaniquement comme conséquence de réduire à 3 au lieu de 5 les représentants de l’opposition (2 pour la liste de Mme Agarrat, un pour la liste BPP). Mais là aussi, la concertation c’était avant les élections…..Sur ce dossier également, la confusion la plus totale a régné, car au final l’opposition pour marquer son désaccord a présenté 5 candidats (2 pour BPP  et 3 pour BVEB). Au final se sont donc 13 noms qui ont été proposés pour 11 places et aucun vote n’a eu lieu ! Alors que l'exécutif avait omis de mettre à l'ordre du jour la désignation des 3 représentants de Brindas en charge de désignés ultérieurement le représentant des communes de l'ouest lyonnais au Sytral, cela a été fait dans la confusion la plus totale... un représentant de chacune des trois listes a été désigné.

Vote (unanime) d'une subvention exceptionnelle de 750€ à l'ecole de musique pour l'organisation de Rock en Short

Nous avons, bien évidemment, voté favorablement cette subvention tout en interrogeant la municipalité sur sa politique de subventions aux associations... Les réponses ont été pour le moins évasives quant aux procédures que devraient respecter les associations pour demander des subventions exceptionnelles

Vote (unanime) des indemnités au Maire, adjoints et conseillers municipaux délégués

Comme lors du mandat précédent, le montant maximum légal des indemnités a été voté soit 7945€ brut par mois. Il sera réparti entre le Maire (2000€ brut par mois), les 7 adjoints (778€ brut par mois chacun), les deux conseillers municipaux délégués (250 € brut par mois chacun). Ceci représente le même montant global que lors du précédent mandat, mais réparti sur 10 personnes au lieu de 8.

Délégations du conseil municipal au Maire

14 délégations ont été données au Maire qui peut donc, dans ces domaines, prendre seul la décision sans en référer préalablement au Conseil. 12 délégations étaient classiques et mineures. Comme lors du précédent mandat nous sommes opposées à deux délégations qui sont disproportionnées en regard du fonctionnement de la commune. 

  • Le droit pour le Maire de réaliser des emprunts pouvant aller jusqu’à 1 million d’euros (à titre de comparaison, le maire de Grézieu la Varenne a une délégation de 150 000 €)
  • Le droit pour le Maire a exercer le droit de préemption

Ces deux décisions nous semblent être trop importantes pour qu’elles puissent être prises par le seul maire ou ses adjoints sans que le Conseil Municipal n’ait été consulté auparavant. Cette fois, la liste BVEB nous a rejoint dans l’opposition à ce vote (8 contre 20 pour) ce qui n’avait pas été le cas lors du mandat précédent.

Conclusion : il a suffi d’un conseil municipal pour que le masque de la majorité municipale  tombe. La concertation, tant revendiquée avant les élections, est rangée dans les oubliettes de la Mairie. Les intérêts particuliers ont pris le dessus sur l’intérêt général, comme en témoigne la tentative avortée de réviser le PLU. Brindas Juste pour Vous, s’est transformé en Brindas Juste pour Eux ! Le retour vers le passé est en route !

et voici le compte-rendu du Progrès

CR du CM du 5 mai 2014 (Le Progrès du 7 mai )

Posté par M-P-M à 08:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 mai 2014

Bref compte rendu partiel du conseil municipal du 05/05/2014 #1

La majorité municipale exclue l’opposition de tous les syndicats intercommunaux mais est contrainte de différer la remise en cause du PLU…

Pourtant été retardé afin de permettre sa participation, le conseil s’est tenu une nouvelle fois en l’absence du maire, M Beffy, toujours hospitalisé. Nous avons été informés que de sérieuses complications de santé avaient été récemment diagnostiquées. Aucune précision n’a été donnée, par M Dussurgey (premier adjoint) quant à une date de prise en charge effective de ses fonctions par le Maire. L’assistance était nombreuse, l’ambiance animée et la séance souvent confuse ….

Elections des représentants de Brindas dans les syndicats intercommunaux

24 représentants de Brindas devaient être élus dans les différents syndicats ou organismes intercommunaux (distribution des eaux, assainissement, personnes âgées,…). Malgré nos interventions, la majorité municipale a imposé ses 24 candidats, refusant comme il était d’usage précédemment (ou dans les communes voisines) de permettre une représentation minoritaire de l’opposition. Les membres de la liste de M Beffy (qui a recueilli 43% des voix) ont tous délibérément bloqué toute représentation dans les syndicats intercommunaux des 57% des brindasiens qui s’étaient exprimés pour les listes d’opposition en mars dernier ! La concertation, tant mise en avant par la liste de M Beffy, c’était avant les élections ! Maintenant c’est l’exclusion…

Mise en révision du Plan Local d’Urbanisme

CM 2014 05 05 ANX12 PLU lettre prefet 001La majorité municipale a voulu utiliser une lettre que le Préfet a adressé à la commune, demandant le retrait de la délibération afin de réaliser des modifications mineures du PLU. La majorité municipale a voulu utiliser ce prétexte pour engager une révision complète du PLU et remettre en cause plusieurs de ses dispositifs essentiels (ZAC des  Verchères, limitation des constructions,…). La demande du Préfet, qui portait sur des points très précis et « mineurs » (risque géologiques En Cherest !) aurait tout à fait pu être prise en compte par une « modification simplifiée » du PLU portant sur ce seul sujet. Cliquez sur l'image pour agrandir la lettre du Préfet.

 

 

CM 2014 05 05 ANX12 Delib annulation PLU 001Mais pour ceux qui disposent d’importants intérêts fonciers sur la commune et qui sont peu soucieux de l’intérêt général, c’était le prétexte rêvé pour remettre en cause le PLU et engager sa révision, qui elle n’était aucunement demandée par le Préfet. Les services de l’Etat voyant (avec un peu de retard…) les risques encourus et la tournure prise par les évènements vont finalement s’accommoder au moins pendant un temps des imperfections du PLU. La pression conjointe des services de l’Etat, du Syndicat de l’Ouest Lyonnais et des interventions des listes d’opposition en conseil, ont contraint la majorité municipale à retirer de l’ordre du jour son projet de révision du PLU. C’est une première victoire, la majorité municipale à peine élue, n’a pas réussie pour cette fois à « mettre les doigts dans le pot de confitures ». Mais nous serons vigilants car M Dussurgey a clairement dit que le sujet reviendrait sur la table. Cliquez sur l'image pour lire la proposition de délibération.

 

suite demain ....

 

Posté par M-P-M à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 avril 2014

Journée du souvenir de la déportation : hommage minimum à Brindas

Le dernier dimanche d’avril est la date retenue pour rendre hommage à toutes les victimes de la déportation dans les camps de concentration et d’extermination nazis lors de la seconde guerre mondiale.

Par anticipation, pour cause de foire aux échelles, cette cérémonie s’est tenue ce samedi 26 avril devant le monument aux morts du cimetière de Brindas.

L’assistance était pour le moins clairsemée. Une quinzaine de personnes présentes seulement à cette cérémonie mal préparée et mal annoncée. Pour notre part, nous étions bien représentés à cette cérémonie importante à nos yeux par le biais de la participation de deux élus  MM Mallauran et Ménétrier. En l’absence du Maire, M. Dussurgey (premier adjoint) a lu le discours du Ministre.

 

Posté par M-P-M à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 avril 2014

newsletter 26

NEWSLETTER 26 V2

NEWSLETTER 26 V2V

Posté par M-P-M à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,