29 janvier 2014

Alain DUMARSKI

DSC09201-RL

 

70 ans, marié, trois enfants, deux petits-enfants.

Journaliste-retraité, j'ai terminé ma vie professionnelle au Progrès où j'étais rédacteur en chef adjoint.

Toujours très actif depuis une quinzaine d'année dans une association humanitaire franco-vietnamienne, le Club Rhône Mékong, j'en ai été pendant près de dix ans le secrétaire général.

Brindasien depuis 1976, j'aimerais (enfin) mettre en pratique mes idées de progrès pour la gestion de la commune

Posté par M-P-M à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 janvier 2014

Bulletin de note......

Dans un document récemment distribué, la municipalité sortante se targue d'un 20/20 attribué par Contribuables associés.

Elle "omet" la seconde note attribuée par le même organisme et qui n'est que de ..... 10/20.

Passons sur le procédé et revenons au fond.

Contribuables.org n'est en rien un site officiel, c'est celui d'une association, d'un lobby agissant pour la baisse des impôts et la suppression de l'ISF. Wikipédia indique qu'elle anime une émission sur  Radio Courtoisie (radio proche des courants nationalistes et traditionalistes).

Les deux notes que Contribuables associés attribue aux communes sont parfaitement conformes à son objectif puisque la première repose sur le niveau de dépense par habitant de la commune. Notre commune est donc parmi celles qui dépensent le moins : 830€ par habitant contre 1530€ en moyenne pour les communes de même taille.

La seconde sanctionne l'évolution des dépenses de chaque commune entre 2008 et 2012. (+2.8% à Brindas soit une note de 10/20)

Techniquement, la notation est très critiquable. Les dépenses d'investissement des communes sont très variables d'une année à l'autre et en 2012, elles ont été particulièrement basses à Brindas.

Fondamentalement, ces indicateurs sont bien réducteurs. Il ne faut pas confondre "ne pas dépenser" et "bien dépenser".

"Ne pas dépenser", c'est ce qu'a fait la municipalité en limitant à peau de chagrin les subventions aux associations, en ne reconstituant pas les réserves foncières de la commune, en n'entretenant pas assez régulièrement les fossés .... Peu de dépenses, c'est peu de services rendus aux Brindasiens.

Bien dépenser, c'est utiliser au mieux, dans l'intérêt général et sans gaspillage, l'argent public. Que dire alors de la plaquette bilan de mandat financée sur le budget communal, de l'emprunt à 4.5% d'intérêt contracté en 2008 qui dort sur un compte rémunéré à 0.5%/an (soit 45 000€ de frais financiers annuels). Que dire des amendes cumulées de 678 000€ payées par la commune depuis 2002 pour non conformité à la loi SRU ou de la hausse de 40% des dépenses municipales d'énergie depuis 5 ans.....

Une étude un peu plus détaillée de la gestion communale qui fait sérieusement baisser la note !

27 janvier 2014

Philippe CARRAT

philippe CARRAT

Né en Isère en 1968, marié et père de 3 garçons scolarisés en primaire et collège dans les établissements de la commune de Brindas.

Notre famille s’est installée à Brindas en 2008, rue de la Joanna. La vie en centre bourg  était un choix décidé, complémentaire d’expériences de vie significatives en mégapoles (sud et nord) américaines. Un parcours professionnel de cadre dirigeant à l’international m’a obligé à intégrer de nouveaux environnements complexes et à adopter de nouveaux comportements. C’est un exercice d’acceptation des différences et d’adaptation à de nouveaux modes de fonctionnement ; surtout et notamment quand le domaine d’activité est celui de la Santé, touchant ainsi toute les composantes d’une société. Actuellement au siège du groupe en région lyonnaise, je garde une fonction tournée vers l’international.

Sur Brindas, nous avons participé à différentes et nombreuses manifestations de la commune, liées aux activités des enfants (école, sport, …) ; c’est ainsi qu’avec mon épouse, nous nous sommes engagés dans la vie associative de notre village.

Partageant les valeurs sociales portées par « BRINDAS Participation et Progrès », j’ai tenu à participer à plusieurs de leurs réunions ; et apprécié l’écoute et la qualité des échanges, les débats d’idées participatifs, les points d’ancrage à gauche et mieux  compris les motivations qui animent l’ensemble de l’équipe BPP : les valeurs prônées de citoyenneté, de solidarité et d’écologie ne sont pas de vain mots dans le développement de leurs idées.

Installés et impliqués dans la vie de la commune, Rémy Menetrier et ses colistiers ont les compétences pour accompagner sereinement le développement de notre village, dans l’ensemble de ses composantes et de ses environnements.

 

Posté par M-P-M à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 janvier 2014

CCVL : bref et partiel compte rendu du conseil communautaire du 23/01/2014

Parmi les points les plus importants :

  1. Débat d’Orientations Budgétaire (DOB)

En préparation du vote du budget, les élus ont débattu des perspectives financières de la CCVL. Elles sont globalement bonnes. La baisse des dotations de l’Etat (-3% en 2013) a été largement compensée par la progression des recettes fiscales (+9%) perçues sur les entreprises mais aussi sur les ménages depuis 2012. Pour 2013, l’épargne disponible pour l’investissement (après avoir remboursé la dette) devrait approcher 2 millions d’euros pour un budget initial à 1.3 million d’euros. Toutefois les besoins d’investissements de la CCVL vont être importants. Ceux pour la voirie (qui avaient été réduits ces dernières années) vont remonter à 1.5 million/an. Pour aller au-delà des seuls investissements courants (0.5 million/ an) il faudra donc emprunter. Le niveau d’endettement actuel de la CCVL est limité  (≈ 300€/habitant) et devrait progresser modérément les prochaines années, car si de nouveaux emprunts seront nécessaires, les prévisions tiennent compte du remboursement des anciens. Si les recettes continuent de progresser (notamment avec le développement des zones d’activités sur St Consorce, Brindas, Messimy/Boiron,…) des marges de manœuvres nouvelles devraient exister.

  1. Réduction de couts d’incinération des ordures ménagère

Le coût de l’incinération des ordures ménagères réalisée par le Grand Lyon est en baisse de ≈ 5 à 6 € par tonne ce qui devrait générer une économique pour le CCVL de l’ordre de 32 000€/an. A cela s’ajoute la baisse des quantités d’ordures incinérées (-6%) du fait de la crise économique, du développement du compostage et du passage en collecte unique qui incite à un meilleur tri.

  1. Signature d’une convention entre Brindas, la CCVL et l’EPORA

L’EPORA est un établissement publique foncier qui a vocation à aider les communes à maitriser leur foncier notamment en achetant des terrains en lieu et place des communes pour les revendre ensuite à des aménageurs. L’EPORA est financé par l’impôt et perçoit désormais les amendes des communes n’ayant pas suffisamment de logements sociaux. Depuis 2007, les brindasiens ont financé l’EPORA a hauteur de 300 000€ sans qu’en retour la municipalité n’ait réussie à concrétiser avec eux un projet sur la commune (l’EPORA est déjà intervenue sur Grezieu, Chaponost,…). Une nouvelle convention (la troisième !) est signée pour tenter de débloquer enfin la situation.

et en complément, celui du Progrès dans ses éditions du 25/1 et du 27/1

CCVL article 27 janv 2014 CR suite

CCVL article 25 janv 2014 CR

Posté par M-P-M à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 janvier 2014

Dominique PAYET-DESCOMBES

DSC09164-RL

 

Voie Antique, 69126 Brindas

Age : 57 ans

Situation familiale :marié, 2 enfants

Profession : Technico-Commercial dans une entreprise Espace-Vert

Motivation : Je me présente pour soutenir et faire reconnaître le travail important réalisé depuis plus de 30 ans par l'équipe BPP et les élus de celle-ci; et faire en sorte que la démocratie soit au rendez-vous lors des élections de 2014 à Brindas.

Posté par M-P-M à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 janvier 2014

Evelyne DURY

DSC09236-RL

Evelyne DURY

63 ans Mariée 4 enfants

Dès notre arrivée à Brindas en 1976, je me suis intéressée à la vie municipale.

Côté professionnel, après avoir été institutrice pendant une dizaine d'années, j'ai fait le choix d'être mère au foyer après la naissance de nos 4 enfants. Quand ils ont été scolarisés, je me suis engagée dans les Conseil de parents d'élèves FCPE et j'ai été déléguée tant à l'école primaire qu'au collège.

Parallèlement, je suis devenue bénévole puis salariée en charge du secteur jeunesse de la bibliothèque de Brindas car je voulais faire partager aux enfants mon goût pour les livres et tous les univers auxquels ils donnent accès.

Grâce aux propositions de lectures, de contes, d'animations, d'expositions, j'ai eu pour ambition de donner aux jeunes lecteurs l'envie d'être curieux, de chercher à mieux comprendre le monde, d'aller à la rencontre des autres, de découvrir la richesse des diversités culturelles dans le respect de chacun. En quelque sorte, qu'ils deviennent un jour des adultes épanouis, responsables, citoyens.

Par ailleurs, je milite depuis plus de 30 ans dans plusieurs associations de solidarité internationale et de défense de l'environnement. Cet engagement m'a permis de me questionner sur nos propres modes de vie et de consommation. Une réflexion qui me conduit aujourd'hui à penser qu'il est urgent que nous nous engagions véritablement dans une transition énergétique. L'avenir des hommes et de la planète en dépend et cette démarche doit être autant globale que locale.

Pour moi, c'est un des défis de la gestion des communes.

C'est pourquoi je me présente sur la liste Brindas Participation  et Progrès, afin d'agir pour une commune plus solidaire, plus citoyenne, plus écologique.

Posté par M-P-M à 09:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 janvier 2014

Laurent DURIEUX

DSC09168-RL

 

44 ans, marié, 3 enfants

Electromécanicien de maintenance dans le traitement de déchets toxiques.

Ancien élu syndiqué dans un grand groupe d'environnement.

Suit actuellement une formation d'animateur entraineur en gymnastique artistique au sein du pôle France Gym Marseille pour l'A.S. Brindas.

Posté par M-P-M à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 janvier 2014

Définir le fonctionnement de la future résidence de personnes âgées prévue dans la ZAC

Fin 2015 devraient être livrés 20 logements sociaux équipés et destinés à des personnes âgées valides ou des personnes porteuses de handicap ne dépassant pas un plafond de ressources.

Dans le projet prévu avec l'OPAC, la mairie se porterait acquéreur d' une salle de 60 à 80m2 pour l'animation de cette résidence .

Une réflexion doit s'engager avec toutes les parties prenantes potentielles sur les modalités de fonctionnement de cette résidence et la gestion communale de cette salle, son ouverture au quartier et à d'autres associations,  les services proposés et le personnel mis à disposition.

Plusieurs pistes et idées sont à évaluer, tant dans leur pertinence et intérêt que dans leur impact financier.

 - Quel usage pour la salle d'animation : les personnes âgées pourraient venir partager un repas, assister à des animations, fréquenter ce lieu comme lieu de rencontre, trouver entraide et service... : cela nécessite la présence d'une personne type "maîtresse de maison" dont la mairie pourrait être l'employeur. L'ouverture aux personnes âgées extérieures à la résidence, à des rencontres inter-générationnelles est à réfléchir. L'implication d'associations brindasiennes est à envisager.

- Au delà de la gestion de cette salle, est en débat la mise en place d'un service de "veille ", jour, et/ou nuit pour assister les résidents dans certaines difficultés de la vie quotidienne ou en cas de problème ponctuel : la présence à assurer serait donc plus conséquente et ne peut reposer sur une seule personne d'où la nécessité de chiffrage et d'élaborer des perspectives de financements conjoints avec les bénéficiaires ou autres.

 

19 janvier 2014

Olga BENHARBON

DSC09246-RL

Militante associative de longue date, je suis engagée dans le mouvement de l’Education Populaire depuis plus de 30 ans. C'est une éducation qui dit reconnaître à chacun la volonté et la capacité de progresser et de se développer à tous les âges de la vie. C’est aussi favoriser le déploiement des capacités de chacun à vivre ensemble, à confronter ses idées, à partager une vie de groupe solidaire et conviviale, à préserver son environnement, c’est donc être plus responsable : c’est pourquoi aujourd’hui je m’engage sur la liste BRINDAS PARTICIPATION ET PROGRES menée par Rémy Ménétrier.

Je suis âgée de 62 ans, maman de trois enfants et depuis peu grand-mère !

J’ai exercé le métier de laborantine au sein des Hospices Civils de Lyon durant 10 ans, l’engagement associatif (création d’une crèche parentale, animation de quartier, militante « écoles nouvelles »… ) m’a conduit tout naturellement à me professionnaliser dans le secteur social, directrice du centre social George Sand à Gleizé, je me suis investie ensuite dans le secteur gériatrique et je termine ma carrière en qualité de formatrice au sein du GRETA.

Aujourd’hui, je travaille à temps partiel, en qualité d’accompagnatrice à la validation des acquis de l’expérience (VAE) pour les diplômes relevant du ministère de l’Education Nationale et ceux du ministère de la Jeunesse et des Sports (DRJSCS).

Je suis très intéressée par les alternatives proposées autour « des médecines douces » et les thèses de l’alimentation comme médecine.

C’est avec un bel enthousiasme que je m’engage sur cette liste composée de femmes et d’hommes porteurs de valeurs telles que la solidarité, la convivialité, le respect de l’environnement, l’humanisme et la paix.

Posté par M-P-M à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 janvier 2014

Créer des aires de jeux

P1100098

Brindas a actuellement très peu d'aires de jeux pour 6000 habitants. Ce sont pourtant des lieux de vie et de rencontre importants dans un village.

Il y a quelques jeux pour petits dans le parc des sports (au pied de l'antenne-relais !!) et le city parc et les jeux au bord de la RD11.

Cette aire de jeux est un peu excentrée, mais de par sa proximité avec les équipements scolaires et petite enfance, elle est très fréquentée.

P1100094

 

Les élus BPP sont intervenus à plusieurs reprises pour la sécuriser sur la partie proche de la route départementale, c'est désormais fait.

Suite à la disparition du terrain de basket en face du Mille-club et du "champ de bosses" pas entretenu, une aire (skate-park ou autre) serait à prévoir sur le territoire afin d'offrir un lieu spécifique aux plus grands dont les activités ne sont pas toujours compatibles avec la présence des plus petits. Ce projet doit être élaboré et défini en concertation avec les intéressés et la MJC.

Compte tenu des projets d'augmentation de population et des logements collectifs, il est indispensable d'anticiper l'emplacement de nouvelles aires de jeux au sein de la commune.