11 janvier 2014

Victor FORNITO

Agé de 60 ans je suis citoyen de Brindas depuis 30 ans. Ingénieur en prévention et ergonomie, j’ai exercé dans la fonction publique territoriale du Rhône en tant que chef de service prévention et conditions de travail et inspecteur santé et sécurité au travail.

Mon goût pour les relations humaines m’a amené à m’engager très tôt dans des activités associatives :

 -   Ancien président de l’Association des Elèves et Anciens Elèves de l’Institut d’Etudes du Travail et de la Sécurité Sociale

-    Ancien président de l’Association Française des Techniciens Ingénieurs de sécurité et Médecins du travail

-    Ancien président du Réseau des Préventeurs et Ergonomes des Collectivités Territoriales

-    Ancien directeur bénévole de l’Ecole de musique de Brindas

-     Président de Solidarité Ecologie et Citoyenneté dans l’Ouest Lyonnais

-     Président du comité de jumelage Amitié Brindas-Chignolo Po

Je souhaite faire bénéficier mes concitoyens de mes motivations et de mon expérience au sein d’une équipe municipale pour qui les enjeux de solidarité, d’écologie et de citoyenneté sont clairement affichés et seront mis en œuvre au travers de l’ensemble des compétences municipales et communautaires.

J’ai fait de l’écologie politique et de la Charte des verts mondiaux, adoptée à Canberra en 2001, ma feuille de route afin de laisser à nos enfants des conditions de vie sociale, économiques et environnementales qui leur permettront de vivre harmonieusement sur un territoire préservé.

Je souhaite m’investir au niveau municipal pour :

-       Plus de prévention et de prise en compte de la santé, de la sécurité et de l’environnement

-       Plus de solidarité associée à la fraternité

-       Plus de démocratie participative

                                                               Ecologiquement vôtre

Posté par M-P-M à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 janvier 2014

Et de trois...

guignol-parisMon billet, ce’te fois Guignol, il est pas inspiré par les péripéties des lundis à la Fête en bas d’chez toi*, encore que…C’est dans un journal des monts et vallons, et d’ailleurs, que j’ai trouvé d’quoi barjaquer*.

Le vendredi de la St Théophile, non non, le Père Noël y est pour rien, pas plus que le poète , les Brindasiens ont appris l’arrivée , non pas du Capitaine Fracasse* mais d’un troisième candidat aux Printanières* de 2014. J’voudrais pas faire le tourmente-chrétien* mais chui pas sûr, Guignol, d’avoir grandement la comprenotte* des subtilités journalistiques : … « adhérent U.M.P qui a constitué une liste apolitique… »qu’i z’ont marqué dans le journal, les écrivains d’la St Théophile. V’là t-i pas que les Uèmepés, i vont nous espliquer comment faire d’la politique apolitique…

Mazette, j’croyais qu’ y’ avait que toi dans ton théâtre qui pouvait faire une prouesse pareille…Comme quoi qu’ à l’ Uèmepé, y’ a pas que la Première d’la Classe* de Brindas qu’avance masquée…J’ veux ben que les Printanières soyent pas loin de Carnaval, mais quand même…Qu’est-ce qu’i z’ont donc tous, les Uèmepézélés du coin à se capiyer*, pourquoi qu’i veulent y aller incognito aux Printanières ? P’têt qu’i z’ont honte ou ben c’est qui sont dans le bejat* ou qu’i z’ont la favette* d’avoir des embiernes* avec leur bourgeois* à Yon ? Ce serait pas plutôt pace qu’i sont un peu finassus* ? Ou alors, c’est t’i pas que tous ces aternoyements c’est à cause que les listes elles sont mal à droite ? Attention Guignol ! « mal à droite » en trois mots, pas en un seul, faut pas confondre…

S’i font tous comme ça, ceusses de l’ Uèmepé, bientôt on n’en entendra plus causer, ça sera plus qu’une remembrance*, elle sera juste bonne pour le musée pour pas qu’on l’oubliye, y’en aura ben des qu’auront pas d’ quoi êt’ benaises*. Mais j’y pense, ceusses de l’Uèmepé, i pourraient te tenir compagnie dans ton palais, comme ça, ça ferait un peu de mixité sociale même si qu’au début, i sont un peu Uèmepégarés…Mais faudra pas faire les tarabates* pace que la bourgeoise du musée, elle va faire vilain . Pi faudra que le Premier de la Cécévéaile, i prévoye une estension à ton palais pace qu’i risque d’y avoir beaucoup de marionnettes à caser comme qu’i disent les piapias* et t’sais ben, si vous êtes trop serrés, ça peut faire du sicotis*

Trêve de gognandises*, le p’tit nouveau qu’est troisième à prendre le départ, il a sorti son bâton d’ Uèmepélerin pour courir la campagne. Certains crient à la zizanie dans les hameaux et auraient préféré le bâton de berger pour rassembler belins et belines*

Y’ a plus qu’à attendre le printemps, mes salutances , Guignol, et à la fois que vient

 

                                                                                                                             Le Babiant janvier 2014

 

Lundis : séances du conseil        La Fête : la salle des Fêtes           barjaquer : causer

Capitaine Fracasse : roman de Théophile Gautier           Printanières : élections municipales

Tourmente-chrétien : enquiquineur     avoir grandement la comprenotte : avoir bien compris

Capiyer : cacher                              bejat : brouillard                             la favette : la peur

Embiernes: ennuis                         bourgeois : patron                         finassus : rusé

Remembrance : souvenir                           benaise : réjoui                               tarabate : turbulent

Piapias : commérages, médisances                       sicotis : vacarme

Gognandises : plaisanteries                                      belins, belines : agneaux

Posté par M-P-M à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 janvier 2014

L'eau n'est pas une marchandise

Posté par M-P-M à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Sortir dans les vallons du Lyonnais du 13 au 26 janvier

Spectacle, conférence, exposition...Plein de propositions à Brindas et ailleurs

 

Posté par M-P-M à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 janvier 2014

Solidarité avec les philippines

Nous relayons cette opération de solidarité de nos voisins messimois, qui illustre l'intérêt que peut avoir et  l'action que peut mener un Conseil Municipal des Enfants.

vte brioche

 

Posté par M-P-M à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Gilles COURBY

Gilles

Né le 18 Novembre 1956 à LAUTREC (Tarn), pays du peintre Toulouse-Lautrec, à 15Km de Castres, ville natale de Jean JAURES.
Marié, 3 enfants, 1 petite fille.

Technicien d'approvisionnement chez Berliet- R.V.I. et contrôleur qualité chez BioMérieux.

J'habite 6 rue des Varennes à Brindas depuis 6 ans.

Membre de la société musicale BRIND'ZIK depuis sa création à Tassin la demi-lune en 1969. Chef de musique pendant 15 ans et Président de cette association pendant 25 ans.

Très impliqué dans le monde associatif, je partage les valeurs humanistes, républicaines et sociales de la gauche. 

Je mise sur la jeunesse qui reste notre avenir, tout en apportant une attention particulière à nos "anciens", à qui nous devons tant.

Posté par M-P-M à 08:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

07 janvier 2014

Aider à la création de jardins familiaux ou partagés

Les jardins familiaux confient une petite parcelle à cultiver aux personnes ou familles adhérentes au projet.

Les jardins partagés sont cultivés en commun et les récoltes réparties entre les participants.

Les modalites pratiques peuvent varier selon le fonctionnement choisi mais dans tous les cas, ces jardins collectifs offrent de nombreux intérêts :

  • Ils tissent du lien social entre les participants qui se cotoient, s'entraident, échangent conseils, graines ou boutures.....
  • Ils mettent en valeur des terres agricoles non utilisées
  • Ils donnent accès à un terrain et au plaisir de jardiner aux occupants d'appartements.
  • Ils permettent de sensibiliser et former aux pratiques de l'agriculture biologique
  • Ils sont une source d'économie en permettant la production de fruits et de légumes de qualité à moindre coût
  • Ils ont un intérêt pédagogique si l'on y associe les écoles ou des activités péri-scolaires

Si ce projet doit être porté par une association, la municipalité peut jouer un rôle important en facilitant l'accès à un terrain et à la concrétisation du projet.

 

06 janvier 2014

Mise en place d’un Conseil municipal d’enfants (CME) et d’un Conseil de la jeunesse(CDJ)

Si nous voulons une commune plus solidaire, plus citoyenne, plus écologique, il faut d’abord éduquer les plus jeunes à ces valeurs, par la mise en place de structures telles que le CME  avec comme objectifs : l’éducation à la citoyenneté, c’est-à-dire apprendre à travailler ensemble, se respecter, s’écouter, constituer des projets à l’échelon de la commune et les réaliser. Ceci nécessite peu de moyens financiers, mais des moyens humains.

Le CME  pourrait s’adresser aux CM1 et CM2 des écoles de la commune ; les jeunes conseillers seraient élus à bulletin secret, par leurs pairs, élaboreraient des projets, qui seraient soumis en début d’année, au conseil municipal, en réunion plénière. Ils pourraient rencontrer les associations et seraient associés à toutes les manifestations citoyennes de la commune : cérémonie du 11 novembre, cérémonie du 8 mai 1945.... Cette structure pourra peut-être trouver sa place dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, mais ne pourra fonctionner véritablement qu’avec le soutien des enseignants.

Dans le prolongement du CME, on pourrait envisager une autre structure pour les collégiens par ex : à la fin du CM2, on leur proposerait de remplir un questionnaire qui nous renseignerait sur les points positifs ou non, et aussi sur leur envie de poursuivre dans une autre structure telle le Conseil de la jeunesse (CDJ), structure qui accueillerait des 6ème, puis 5ème etc.. et qui pourrait s’étoffer au fil des ans. Au départ, on fonctionnerait avec des volontaires, et par la suite, on pourrait organiser des élections, par internet par ex ; les enjeux seraient les mêmes que pour les plus jeunes : monter des projets à l’échelon de la commune, les présenter en conseil municipal et les réaliser; l’objectif ultime étant de leur permettre de découvrir la vie politique municipale pour qu’ils puissent peut-être, plus tard, participer à la gouvernance de la cité. Mais cette instance mérite encore réflexion.

Pourquoi cette proposition?

Etre à l’écoute des jeunes de notre commune, pour faire, si possible, des choix judicieux dans les domaines qui les concernent, c’est l’idée de la démocratie participative que nous défendons.

05 janvier 2014

La cigale et le printemps

guignol-parisAh Guignol ! Faut que j’arrête de bambaner* avec toutes ces fêtes pace que mes bourgeois* i von t encore avoir la ronfle* et dire que je m’enrouille.* Pi que plus, la gardienne du Blog des Bépépédegauche, c’est qu’elle l’a à l’œil, l’audimat !...T’as ben dû te rend’ compte que depuis quèque temps, la Fête* en bas d’chez toi, elle désemplit pas : ça bouge acque les élections printanières qui s’impatientent…

Pour ce qui est du lundi* de la Ste Aude, même s’i y’avait le Premier* de la Cécévéaile acque qui les Bépépédegauches ont tenté de causer des équevilles qui débordent les veilles de ramasse, dans certains beaux quartiers de not’ bonne ville, la séance n’a pas été mémorable.

Toutefois, la Première d’la classe, elle était pas en retard pour les cadeaux. Pourtant, elle arrête pas de crier misère et d’se plaindre que le Père Noël-Etat est de plus en plus pince acque la cache-maille* municipale : l’Etat, il la trouve assez cafie* comme ça la commune…Et pi que même, l’Etat, parfois, c’est le Père Fouettard qu’il envoye acque son jarlot* plein de prunes Esserrue à ceusses qui font les bras cassés* et qui construisent pas assez de chaumières pour tous…

Bon, assez bajaflé* sur ce qui fâche. Revenons donc au cadeau : même si les rentrées d’argent que descendent de Paris et du Général* elles s’allègent comme le manger de maintenant, la Première, elle perd pas le moral et ça l’empêche pas d’offrir des cadeaux : ça lui arrive d’êt’ cigale comme qu’i disait La Fontaine les autrefois , acque certains, pas acque tous, attention Guignol, pas acque tous ; faut pas compter sur elle pour sombrer dans l’assistanat comme qu’elle déclare à la tribune dans les grandes occasions…Figure-toi donc que la Première d’la classe, non seulement elle a demandé aux Municipaux* de voter pour un cadeau de quèques milliers d’euros à un promoteur mais en plus, elle a pas voulu leur dire qui que c’est ! Quand tu participes à un cadeau Guignol, on te dit ben pour qui que c’est non ?

Au fait, si avec toutes tes étrennes, ta cache-maille, elle déborde, tu peux toujours demander conseil à la Première : c’est qu’elle s’y connaît en finances. Fais comme elle : emprunte à 4,5% et place à 0,5%. Comme qu’elle dit la Madelon, quatre mailles et demie à l’envers, une demi- maille à l’endroit, ça fait ben un drôle de tricot…

Quant au lundi de la Ste Alice, la Première, elle pensait déjà au printemps ; elle avait tellement le coqueluchon* ailleurs qu’elle a présenté , comme qu’i lui a dit, çui d’la Finance du club des cinq des Bépépédegauches qu’est un fin palais, un buget* sans saveur, un buget qui n’a ni goût ni grolle. C’est vrai qu’avec son buget, y’avait pas de quoi se relicher* les babines comme acque un bon tablier de sapeur* arrosé d’un verre de coteau du Yonnais.

Allez Guignol, j’te laisse. Fête bien l’année que vient et n’oublie pas la sagesse yonnaise : « au travail, on fait ce qu’on peut, à table, on se force. Bon appétit et large soif. »

 

                                                                                                              Le Babiant décembre 2013

 

Se bambaner : flâner                    bourgeois : patron                         avoir la ronfle : rouspéter

S’enrouiller : rouiller                     La Fête : la petite salle des fêtes              le lundi: séance du Conseil

Le Premier : le président             cafie : bourrée                                 cache-maille : tirelire

Jarlot : baquet en bois pour la vendange             prunes Esserrue : amendes liées à la loi SRU

Bras cassé : fainéant                      bajafler : bavarder                         le Général : le conseil général

Municipaux : les conseillers       coqueluchon : tête                       

Tablier de sapeur : ou tablier de Guignol, morceau de panse de bœuf cuit au court-bouillon puis pané et poêlé.

 

 

 

 

Posté par M-P-M à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 janvier 2014

Marie-Christine CAVALLINI

MC Cavallini

65 ans - mariée - 4 enfants - retraitée

Je réside à Brindas avec ma famille depuis 1986

Je suis assistante sociale de formation.

Nous avons souvent déménagé au fil des mutations de mon époux à l'étranger dans divers pays du monde.

Nous avons maintenant choisi d'habiter en France, société qui à de nombreux avantages, et à Brindas parce que c'est une très belle région ou nous aimons vivre.

Je souhaite mettre à la disposition des Brindasiens mes 6 années d'expérience professionnelle, (au service Protection de l'Enfance du Conseil Général du Rhône) et ces 20 ans d'expériences de vie à l'étranger qui m'ont apporté : découverte d'autres modes de fonctionnement, adaptation à la nouveauté, adaptation aux autres, respect des différences....

Ces années à l'étranger m'ont aussi permis d'acquérir une expérience de bénévole dans des domaines très variés, allant par exemple des échanges culturels à l'accueil et au suivi (dans le cadre de consultations prénatales) de jeunes femmes enceintes et en situation de grande détresse.

Je souhaite partager avec tous les Brindasiens, jeunes et moins jeunes, de manière respectueuse, équitable, solidaire, les richesses et les diversités de notre société et de notre environnement.

Posté par M-P-M à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :