05 janvier 2011

Voeux

Pour Stéphane Hessel, le «motif de base de la Résistance, c’était l’indignation». Certes, les raisons de s’indigner dans le monde complexe d’aujourd’hui peuvent paraître moins nettes qu’au temps du nazisme. Mais «cherchez et vous trouverez» : l’écart grandissant entre les très riches et les très pauvres, l’état de la planète, le traitement fait aux sans-papiers, aux immigrés, aux Roms, la course au “toujours plus”, à la compétition, la dictature des marchés financiers et jusqu’aux acquis bradés de la Résistance – retraites, Sécurité sociale…
Alors, on peut croire Stéphane Hessel, et lui emboîter le pas, lorsqu’il appelle à une «insurrection pacifique».

 

Mediapart à demandé à Stéphane Hessel, ambassadeur de France, résistant et écrivain de présenter ses vœux pour l'année 2011. Une vidéo de Mediapart réalisée par Edwy Plenel et Sylvain Bourmeau.


Son livre "Indignez-vous" est en librairie depuis 20 octobre 2010
(32 pages, 3€, Indigène éditions, diffusion Harmonia Mundi)
.

Posté par M-P-M à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 janvier 2011

Prochaine réunion publique de la CCVL

agenda


Jeudi 17 février à 18h30

Réunion publique de la CCVL

20 chemin du Stade à Vaugneray

Débat d'orientation budgétaire

Posté par M-P-M à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 janvier 2011

Les temps sont durs…

guignol_1_2Dis donc Guignol,

le Président De Peu de la Cécévéaile, il a dit l’aut’jour à la Fête en bas de chez toi, que les taverniers qui s’y sont essayés à ton théâtre, i faisaient pas leur beurre .Comme quoi, y’a pas que les bohémiens et les comédiens qu’ont du mal à vivre comme qu’i disait le Théophile dans « Le capitaine Fracasse » que j’ai lu dans ma jeunesse.

Curieux tout de même qu’on trouve pas un gone pour faire la cuisine dans ton théâtre .I z’ont pas assez baissé la tévéa, nos politiciens de l’ U.M.P. zélée, i z’ont été mesquins. Faudrait qu’i fassent un effort supplémentaire. Tant qu’i z’y sont, i pourraient supprimer toutes les taxes sur les produits de première nécessité comme le Champagne, le Cognac, le Chiroubles pour pas braquer Gnafron, le foie gras, le caviar et le homard. Comme ça, les gones du fourneau et du tiroir-caisse, i pourraient gagner leur croûte.

  Le Babiant*

 

*babiant : qui babille-terme probablement patois.

babian : selon J.R. ,personne niaise,bêta (dictionnaire des Amis de Guignol).

Posté par M-P-M à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 décembre 2010

Joyeuses Fêtes

VOEUX_2011_BPP

Posté par M-P-M à 01:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 décembre 2010

Dans le riche Ouest Lyonnais pauvre en logement sociaux

Dans Libération du 20 décembre

2010_12_20_Lib___lgt_social

Posté par M-P-M à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 décembre 2010

La majorité approuve l'augmentation des impôts

Compte rendu du Conseil Municipal dans Le Progrès du 16 décembre. Vous pouvez retrouver notre propre compte rendu ici

2010_12_16_progr_s_CRCM

Posté par M-P-M à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 décembre 2010

Mercier accusé de faire bande à part ...

Lu dans Le Progrès d'aujourd'hui :

Transports dans le département : Mercier accusé de faire bande à part

Le Département a voté la création d’un nouveau syndicat en parallèle du Sytral

« Madame Guillemot, elle a de la chance, tout passe devant sa mairie ! Mais allez donc un jour à Monsols ou à Thizy… ».

Interpellant le maire PS de Bron, Michel Mercier, le président centriste du conseil général, persiste et signe en faveur de la création d’un nouveau syndicat de transport censé fédérer les offres hors de celles déjà proposées par le Sytral.

Une délibération déjà proposée lors de la séance de vendredi et reportée à hier faute de quorum. La gauche avait quitté l’hémicycle en signe de protestation au projet.

Hier, hormis son chef de file Bernard Rivalta, l’opposition PS était bien présente. Pour redire tout le mal qu’elle pensait de la délibération.

« La concertation n’est pas aboutie, assène Annie Guillemot, reprise plus tard par son collègue Radical Louis Pelaez, c’est une vision unilatérale sans évaluation des coûts que vous nous demandez de voter ». Pour le centriste Jean-Paul Longin, ce rapport est pourtant l’aboutissement « d’un an de concertation » avec un syndicat mixte « complémentaire du Sytral ». Et à ceux qui proposaient de retarder le projet à 2014, date de la mise en place des nouvelles collectivités territoriales, Georges Barriol, en charge du dossier, évoque la nécessité de préparer le renouvellement des délégations de service public des transports du Rhône prévues pour 2012.

Pour Michel Mercier, « ce ne sera qu’une proposition faite aux communautés de communes sur les parties non couvertes par le Sytral, viendront bien celles qui veulent… Le département était prêt à signer une convention pour maintenir le niveau de participation au Sytral, ça ne nous empêche pas d’améliorer les transports ailleurs. L’essentiel est que chacun puisse se déplacer. Si certains préfèrent le Sytral, ça ne pose pas de problème… ».

A noter l’abstention - remarquée, alors que son groupe a voté contre - du PS Bernard Chaverot, conseiller général du canton de Saint-Laurent-de-Chamousset.

Geoffrey Mercier

Posté par M-P-M à 22:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 décembre 2010

Re-Mercier

guignol_1_2Salut, Guignol,

 A la Fête, à l’ occasion du débat d’orientations des picaillons, on m’a dit que les Bépépés de gauche, i z’ avaient remis ça avec le Quotient Familial. I z’ont pas peur de répéter, Guignol, i sont pédagogues. La Première aime toujours autant entendre cette romance, elle a pas manqué de siffler :  « misérabilistes, assistanat ! », confondant  « assistanat » et « assistance ». Tu crois qu’elle s’est trompée ? Tu sais Guignol, ça arrive que les premières ou les premiers, i se trompent. Ben oui, le Premier du Concours Général qu’a lieu tous les cinq ans maintenant, on a l’impression que des fois i se trompe. Mais c’est vrai, avec lui, on sait jamais s’ i se trompe vraiment ou s’il le fait esqueprès pour nous embrouiller… Quand i va visiter le monde, i pavoise sans arrêt en nous contant qu’il vend beaucoup : des trains électriques, des chaudières atomiques, des aéroplanes… A chaque voyage ou presque, i dit qu’i vend des Rafale(s), mais j’ crois que c’est du vent, des rafales de vent qu’on pourrait dire. Si c’était vrai qu’on vend autant d’aéroplanes, notre commerce extérieur, i serait au septième ciel…

Pour en revenir au Q.F, à force, la Première, elle va ben être la dernière des Mohicans, car même le Général du Département, il y est venu, y’ a pas longtemps, au Q.F., pour que les collégiens modestes i puissent se régaler à midi.

 Ah ben tiens ! puisqu’on parle du Général du Rhône, faut qu’on bavarde exceptionnellement un peu politique à propos du dernier maniement mystériel : Guignol, faut pas confondre remerciés et re-Mercier .Et oui, le Général qu’était monté à Paris y’ a peu, i reste là-bas, lui. I s’est recyclé : de garde-champêtre chargé du territoire et de la ruralité, il est passé Garde des Sceaux. Guignol, gaffe au lapsus orthographique quand t’écriras « Sceaux ». Remarque, il a bien fait de quitter la campagne, pasque sous peu i risquait de rencontrer quèques ornières sous ses pneus. Par exemple, après une accalmie, on re cause du C.O.L. Pardonne un mauvais jeu de mots, Guignol, mais on pourrait ben, un de ces quatre, se faire surprendre par le C.O.L. back…Pi, le Général, il aurait pu aussi croiser des tracteurs escargots sur sa route : tantôt ceux des producteurs de biberons, tantôt ceux des éleveurs de rognons, escalopes, tête de veau, pieds de cochon. Nos concitoyens agriculteurs qui nous font manger, i vont p’têt ben se fâcher encore. Remarque, Guignol, les escargots, moi, je les préfère à la persillade plutôt qu’au gazole. Mais, comme qu’i disait le Jean-Louis du Durable qu’i y est plus, i faut sauvegarder les deux, les escargots et les tracteurs.                                                                                             

Le Babiant*

*babiant : qui babille-terme probablement patois.

babian : selon J.R. ,personne niaise,bêta (dictionnaire des Amis de Guignol).


Posté par M-P-M à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 décembre 2010

Le ton monte entre Mercier et Collomb

Lu dans Le Progrès d'hier :

 

Transports, agglo : le ton monte entre Mercier et Collomb

get

 

L’opposition de gauche du Département a quitté, hier, la séance dans le sillage de Bernard Rivalta / Photo Maxime Jegat

 

 

La gauche a quitté, hier, la séance du Département, entraînant son report. En arrière-plan, un affrontement entre Michel Mercier et Gérard Collomb sur l’avenir de l’agglo et des transports

Le Département va-t-il quitter le Sytral ? Et le Grand Lyon va-t-il laisser le conseil général se débrouiller seul pour gérer les transports scolaires ?
Voilà la problématique soulevée hier par le coup d’éclat de la gauche lors de la session du conseil général. Les trois groupes d’opposition ont, en effet, quitté la séance car Michel Mercier avait refusé de retirer un dossier sur la politique de transports du Département, qui envisageait la création d’un syndicat extérieur au Sytral (voir ci dessous). Comme il manquait du coup une voix pour atteindre le quorum, la séance départementale a été levée. Elle sera reprogrammée ce lundi.
Bernard Rivalta, le président du groupe socialiste au département mais aussi président du… Sytral, a reproché à Michel Mercier d’avoir ajouté il y a trois jours un dossier qui laisse planer un doute sur l’avenir du Sytral, financé conjointement par le Grand Lyon et le Département. « On a proposé ce dossier car tout se fait sans nous en ce moment, sauf quand il s’agit de payer » a rétorqué Michel Mercier. « Il y a des négociations entre le Grand Lyon, le Sytral et la Communauté de communes de l’Est lyonnais où l’on dit à cette dernière que pour entrer au Sytral, elle doit intégrer l’aire métropolitaine. Je suis choqué que nous ne soyons pas invités à ces discussions ».
Le garde des Sceaux serait-il prêt à aller jusqu’à un retrait du Sytral ? «  ça va finir comme ça si ça continue ».
Mais qu’en dit Gérard Collomb, très implicitement visé ? « J’ai vu Michel Mercier il y a huit jours pour parler d’un certain nombre de dossiers et il n’a jamais évoqué ce dossier » a expliqué Gérard Collomb au Progrès.
La volonté du Grand Lyon de s’agrandir, notamment avec les communes de l’Est lyonnais, lui semble de la plus grande logique. « Il faut que Michel Mercier nous dise s’il veut que l’on se mette d’accord sur une politique commune ou s’il souhaite encercler la ville par le Département ». Quand à un éventuel départ du Département d’un Sytral qu’il cofinance, Gérard Collomb manie lui aussi la menace. « Je n’ai pas de craintes. Car le Sytral peut aussi se retirer des transports scolaires. Je reste un homme de consensus. Mais il ne faut pas jouer au plus fin avec moi ».
En clair, touche pas à mon Sytral où je lâche tes transports scolaires. Il ne fait guère de doutes que les deux têtes d’affiche vont finir par trouver un terrain d’entente. Mais les élections cantonales de mars vont sans doute être plus animées que d’habitude.
François Guttin-Lombard

 

Syndicat de transport : le dossier qui a mis le feu aux poudres

 

 

Le Département devait examiner, hier, la possibilité de créer un syndicat de transports avec les communautés de communes de l’Est lyonnais, des vallons du Lyonnais, de la vallée du Garon et la Communauté d’agglomération de Villefranche, qui n’appartiennent pas au Sytral. Un syndicat donc distinct de ce dernier qui aurait la tâche d’organiser les transports en dehors de l’agglo lyonnaise. Et qui pourrait percevoir, à l’horizon de septembre 2012, un versement transport auprès des entreprises, « à hauteur de 0,6 % contre 1,75 % au Sytral » explique le vice-président Georges Barriol, « car il faut trouver des ressources pour financer ce qui serait une amélioration de la desserte ».
F.G.L.

Posté par M-P-M à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 décembre 2010

Equevilles et décibels

guignol_1_2Bonsoir Guignol,

        T’as  ben dû avoir quèques échos de la séance du Conseil  du 11 Octobre  à la Fête en bas de chez toi. On a eu des numéros de choix.

        Le Monsieur Propre de la Cécévéaile, il est venu entretenir le Conseil des équevilles. Il a parlé sans faiblir des tonnes et des tonnes d’équevilles, des grises, des jaunes, des vertes et des verres. Attention Guignol ! Les vertes et les verres, faut pas les mettre ensemble ces deux là. Le Monsieur Propre, il a expliqué aussi, qu’en ce moment, on brûlait moins cher. Mais, faut s’ méfier, ça sera pas durable, les prix qui baissent, on n’a pas l’habitude. Moi, j’crains  plutôt que pour l’incinération, un de ces jours, les prix s’embrasent, comme ceux du gaz.

        Dame des Chantiers Durables nous a offert un moment de poésie avec ses cartographies du bruit. J’dois t’avouer, Guignol, que même en prêtant l’oreille, ces cartes  m’ont pas beaucoup parlé, elles m’ont  plutôt fait  penser aux leçons de géographie de la Laïque. Le maître nous faisait transpirer sur les cartes muettes qu’il fallait compléter : tu sais, on voyait qu’du bleu et i fallait qu’on ajoute les noms des fleuves, des affluents et des villes arrosées : par exemple, fallait écrire « Rhône », « Saône », « Azergues », »Beaujolais », »Yzeron » deux fois, une fois  pour la rivière, une fois pour la cité lacustre, « Brindas », « Oullins »…J’ai un peu tendu l’oreille quand Dame des Chantiers a évoqué les décibels de jour et les décibels de nuit. J’ai vu autrefois « Belle de Jour », mais pas dans ton théâtre Guignol. Pi, j’connais aussi les Belles de Nuit, tu sais Guignol, ces fleurs originaires du Pérou. Mais, c’était la première fois  que j’entendais parler des décibels de jour et des décibels de nuit. J’aime assez, je trouve que ça sonne bien. Mais, il paraît que les décibels de nuit sont beaucoup plus sonores que les décibels de jour ; alors, là, ça me laisse sans voix. Ah Guignol ! Les bruits, ça se laisse pas encarter comme ça : entre les bruits qui courent qu’on n’arrive pas à arrêter et certaines affaires qu’on aimerait mettre en sourdine et qui, malgré tout, font grand bruit…

        Pour terminer, parlons un peu picaillons. La Première de la Classe, qui préfère sans doute les courses en solitaire, a encore demandé aux élus une délégation pour pouvoir placer toute seule, sans qu’ils votent, les picaillons de la tirelire communale . Les Bépépés Ensemblàgauche, i z’étaient  pas d’accord. Si j’en crois çui de la finance du Club des Cinq, elle utilise une drôle de martingale, la Première : elle emprunte à un certain taux et elle place la somme empruntée  à un taux bien plus bas. C’est  le banquier qui doit être content !

        Allez, bonsoir Guignol, j’vais aller voir si Morphée veut m’prendre dans ses bras. Faut pas que j’émette trop de décibels de nuit parce que la voisine du dessous, elle va encore jouer du balai contre le plafond…

                                                                                     Le Babiant*

*babiant : qui babille-terme probablement patois.

babian : selon J.R. ,personne niaise,bêta (dictionnaire des Amis de Guignol).

Posté par M-P-M à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,