11 mars 2008

11 maires sur 13 élus au premier tour

Le Progrès du 12 mars 2008

Canton de Vaugneray : 11 maires sur 13 élus dès le premier tour

Il n'y aura pas de second tour dans la plupart des communes du canton. Sauf à Craponne où Alain Galliano rate de 15 voix l'élection, et à Brindas où le scrutin a été plus serré

Craponne : réélu dès le premier tour en 2001 avec une confortable avance, Alain Galliano devra cette fois passer par un second tour pour quinze petites voix. C'est en effet ce qu'il a manqué au maire sortant, crédité de 49,6 %, pour obtenir la majorité absolue. Alain Galliano est toutefois en ballottage très favorable. FrançoisePelorce, créditée de 30,9 %, a atteint son objectif qui était d'être au second tour. « Ces résultats sont satisfaisants car nous avons fortement progressé, par rapport à 2001 où la liste avait obtenu 23 % des voix », ajoute la candidate qui exclut toute idée de fusion. Ce que déplore Jean-Pierre Denizou, qui a obtenu 19,4 %. « J'aurais aimé une fusion avec la liste de gauche pour contrer Alain Galliano » poursuit celui qui a décidé de retirer la candidature de la liste « Craponne Unie et Innovante » pour le 2e tour. Raison principale de ce retrait les 20 % de suffrages exprimés en sa faveur, qui lui permettraient d'avoir selon ses calculs, deux élus. Un nombre insuffisant dit-il, « pour avoir une action efficace ».

Regrettant de n'avoir pas su convaincre les habitants de « l'absolue nécessité de changer et de réorienter la politique de la ville », Jean Pierre Denizou ne donne pas de consignes de vote, mais invite les habitants à voter pour le second tour.

Brindas : comme en 2001 où quatre listes étaient en présence, il y aura à nouveau un second tour pour départager les trois candidats en lice. C'est logiquement Christine Agarrat, chef de file de la majorité sortante, qui arrive en tête avec 40 % des suffrages. La liste de gauche menée par Patrice Cornut effectue une poussée et obtient 34,2 %. Mais la grosse surprise de ce premier tour vient de Geneviève Receveur, qui avait monté une liste au dernier moment. L'actuelle conseillère municipale d'opposition est parvenu à cristalliser sur sa candidature le mécontentement de certains Brindasiens et obtient 25,7 % des voix. Il y aura donc une triangulaire au second tour qui s'annonce toutefois favorable à Christine Agarrat.

Ils ont été élus au premier tour

Vaugneray : en 2001, avec trois listes en présence, Daniel Julien avait dû batailler ferme pour l'emporter face à Yves Nesme à l'issue du second tour. Sept ans après, le maire sortant est réélu dès le premier tour. Sa liste est arrivée assez nettement en tête et a recueilli 65,2 % des voix, ce qui lui permet de remporter 23 des 27 sièges à pourvoir. Les quatre autres sièges reviennent à la liste de son challenger Joëlle Chamarie créditée de 34,7 %.

Charbonnières : élu en 2006, Maurice Fleury va pouvoir continuer son travail sans tarder puisqu'il a été élu dès le premier tour. Le maire sor­tant totalise 61 % des voix et rafle 22 des 27 sièges. Thier­ry Elmassian arrive en deuxiè­me position avec 23 %, ce qui lui permet d'avoir trois élus. La liste de gauche conduite par Marie- Jo Trintignac obtient 15,9 % et disposera de deux sièges au conseil muni­cipal.

Grézieu-Ia-Varenne : l'équipe de Bernard Romier s'impose en obtenant 21 sièges contre 6 pour la liste que condui­sait Eliane Bertin. Raison de ce score sans appel, « une campagne basée sur la convi­vialité », estime Bernard Romier, premier adjoint sor­tant qui dit avoir multiplié les réunions. Cet aspect « a fait la différence ». Un peu déçue, mais « pour une première, on s'est bien débrouillé », Eliane Bertin souhaite avec son équipe « continuer son action de façon constructive ». Présent sur la liste, l'actuel président de la CCVL Emma­nuel Mony n'a pas été élu. « Personne n'est indispensa­ble », dit-il sans déception, ni amertume. Son seul regret : les élus qui se sont occupés des gros dossiers ne vont plus être là. « Mais d'autres ont large­ment la capacité de le faire. . . »

Saint-Genis les Ollières : pas de soucis pour Marie-Fran­çoise Roger-Dalbert qui a été réélue dès le premier tour, comme en2001 : Avec cette fois non plus deux, mais un seul challenger, la maire sortante a obtenu 71 % des suffrages. Un score qui permet à son équipe d'occuper 23 des 27 sièges du conseil municipal. Son challenger Antonio Gonzalez, crédité de 29 %, améliore légèrement ses 26 % de 2001 et aura quatre représentants dans la nouvelle assemblée communale.

Marcy l'Étoile : seule en présence, comme en 2001, la liste du maire sortant Joël Piegay a été logiquement réélue dès le premier tour. C'est Pascal Chevalier qui a réuni le plus grand nombre de voix. A noter une participation assez forte de 51,5% malgré la présence d'une seule liste.

Pollionnay : il n'y aura pas de second tour puisque la liste conduite par Jean- Pierre Mar quier, le successeur de Gilbert Marignier, a remporté les 19 sièges à pourvoir. Dans ce scrutin auquel 70 % des électeurs se sont déplacés, la liste conduite par Jean Clausel a cependant réalisé un score honorable, son leader a obtenu 385 voix et a échoué à 41 voix du plus petit score réalisé par un membre de la liste de ]ean Pierre Marquier.

Sainte-Consorce : pas de second tour puisque les 19 sièges à pourvoir ont été remportés par la liste conduite par le maire sortant ]ean-Marc Thimonier, qui obtient personnellement 58,72 % des voix. ]ean-Louis Gomez, qui conduisait l'autre liste, a obtenu pour sa part 42 % des suffrages. Presque 67 % des électeurs de la commune se sont rendus aux urnes.

Thurins : le dépouillement s'est prolongé une bonne partie de la nuit à Thurins où de très nombreux noms ont été ajoutés par les électeurs. Au final, la liste du maire sortant Roger Vivert, qui était la seule en présence, s'impose logiquement et obtient les 23 sièges à pourvoir. Ses membres recueillent entre 72 et 90% des voix. Presque deux électeurs sur trois se sont rendus aux urnes.

Messimy : comme en 2001, il n'y aura pas de second tour. Catherine Di Folco, désignée pour prendre la succession de Michel Simon au sein de la majorité sortante, devrait être élue maire lors du conseil municipal qui aura lieu vendredi soir. Cette dernière a raflé avec son équipe les 23 sièges à pourvoir. La liste conduite par Dominique Noëlle Jourdan totalise en moyenne 20% des suffrages.

Yzeron : en 2001, la liste conduite par Alain Badoil avait obtenu 13 des 15 sièges à pourvoir au premier tour. Cette fois, il n'y aura pas de second tour puisque les colistiers du maire sortant ont tous obtenu la majorité absolue dès le premier tour. Les 9 membres de l'autre liste conduite par Hervé Lamy obtiennent entre 30 et 43 % des voix. La participation a été forte avec plus de 78 % de votants.

Saint-Laurent de Vaux : les 11 sièges ont été pourvus dès le premier tour avec la liste conduite par le maire sortant Raymond Mazurat. A noter un taux de participation record puisque 142 des 170 inscrits ont voté. Soit 83 % de participation.

Posté par M-P-M à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2008

L'affiche du 2nd Tour

BPP_AFFICHE_2EME_TOUR_01

Posté par M-P-M à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2008

La profession de foi du 1er Tour

BPP_PROF_FOI_A4_RECTO_03 

BPP_PROF_FOI_A4_VERSO_01


Posté par M-P-M à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mars 2008

Réaménagement du centre village

Le progrès 6-3-2008 Progres_2008_03_06

Posté par M-P-M à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 février 2008

Patrice Cornut présente sa liste

Le Progrès du 22-2-2008 Progres_2008_02_22

Posté par M-P-M à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2008

L'affiche du 1er tour

BPP_AFFICHE_GRANDE_01_B

Posté par M-P-M à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 février 2008

Bulletin BPP n°24

Bull24_1

Bull24_2  Bull24_3

Bull24_4

Posté par M-P-M à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 février 2008

Questions posées aux candidats

 

DEVANT CHEZ VOUS n° 31 février 2008

Suite et fin des questions posées aux candidats avant les échéances électorales des 9 et 16 mars prochain

 

PATRICE CORNUT CANDIDAT

URBANISME

Nous avons insisté pour que le POS passe en PLU mais la concertation avec la population aurait dû être mieux travaillée. On a assisté à un mixage anarchique de Brindas. Nous voulons une urbanisation maîtrisée, davantage de logements sociaux dans la ZAC des Verchères notamment, car on ne répond pas aux besoins de la population. Notre volonté est de prévoir un habitat conçu pour les séquences de la vie : logement social, maison, logement adapté. La villa a été privilégiée au détriment du parc collectif et nous souhaitons inverser cette tendance.

COMMERCE

Si nous ne voulons pas devenir un village dortoir, il va falloir maintenir une attractivité qui passe par le commerce local. La rénovation de la rue du bourg que nous avions demandé apporte de la convivialité et donne envie à certains commerçants de venir s' y installer. Nous allons faire réaliser une étude de commercialité qui mettra en valeur les besoins et les insuffisances. Quand les conclusions seront connues, nous pourrons faire des propositions. 33% de la population est âgée, il y a donc un vrai besoin, mais nous manquons de disponibilité. Au niveau de la ZAC des Verchères, il faudrait que les rez-de-chaussée d'immeubles soient réservés aux commerces.

TRANSPORTS ET DÉPLACEMENTS

Au cours du mandat, nous avons voulu améliorer l'offre des transports en commun en augmentant le nombre des fréquences. D'après un sondage évaluant les besoins de la population, une ou deux rotations supplémentaires auraient été nécessaires mais il aurait fallu mettre la main à la poche. Nous sommes bien entendu favorables à l'adhésion de la CCVL au Sytral.

En ce qui concerne les déplacements en mode doux, nous voulons réfléchir à une éventuelle piste cyclable ou à une navette de ramassage scolaire qui "puisse amener les élèves au collège car il y a un vrai problème de saturation des parkings à la sortie des écoles. Nous voulons aussi sécuriser les accès pour les personnes à mobilité réduite et les plus âgées.

 

PETITE ENFANCE ET PERSONNES ÂGÉES

Le problème du foncier et l'absence de mixité sociale entraînent des conséquences: les deux parents doivent travail1er, faire garder leurs enfants et l'on manque d'assistantes maternelles, celles-ci n'ayant pas la possibilité d'habiter dans la commune. Plutôt que de faire des résidences, nous souhaiterions le maintien des personnes âgées à domicile si leur état de santé le leur permet. Mais toujours par manque de logements, nous manquons d'infirmières. Il est impératif de pouvoir offrir un logement à tous.

CULTURE ET LOISIRS

L'utilisation de la salle des fêtes doit être revue. Il faut qu'elle trouve une dimension culturelle car pour le moment elle est juste louée pour des mariages. Une adéquation est à trouver avec le Théâtre Guignol.

Il faudrait faire expertiser la Ferme Fayet qui a été rachetée par la mairie il y a trois ans et dont on ne connaît toujours pas l'utilisation future. En fonction de l'état du bâtiment et compte tenu de sa proximité avec le centre village, on pourrait en faire un lieu d'exposition ou en profiter pour agrandir la médiathèque. Arrêtons de transformer le périurbain en cité dortoir. Nous souhaitons aussi développer un partenariat avec des associations sportives et culturelles de manière à ce que tout le monde puisse y accéder en faisant en sorte que la cotisation soit adaptée au revenu.

ENVIRONNEMENT

Notre souhait est de mettre en place un repas bio par semaine dans la cantine scolaire, et de développer la culture biologique en nouant des partenariats avec les agriculteurs.

Au niveau des logements sociaux, ce qui nous intéresse, ce ne sont pas les normes HQE mais THQE, des normes plus contraignantes mais dont la performance énergétique est meilleure et qui permettraient de diminuer les charges des locataires. Nos devons arriver à réduire la facture de certains bâtiments communaux énergivores et aider les gens qui souhaitent s'équiper en panneaux solaires par exemple, en leur expliquant qu'ils seront financièrement gagnants.


 

26 janvier 2008

Les élus planchent sur les logements des ménages modestes

Le Progrès du 26-1-2008

VALLONS DU LYONNAIS

Les élus planchent sur les logements des ménages modestes

Les élus de la CCVL ont examiné, dans le cadre du PLH, l'offre en accession sociale à la propriété. Le débat a porté sur les moyens d'y parvenir

AVANT qu'il ne soit définitivement adopté sans doute avant l'été, le Programme Local de l'Habitat (PLH) a entraîné jeudi soir, de multiples échanges, lors du conseil de la Communauté de communes des Vallons du Lyonnais (CCVL).

Fixant pour les six ans à venir les objectifs que souhaite atteindre la CCVL en matière de logement, ce document renferme un programme de neuf actions. Celui-ci a été largement développé, les élus devant le valider. Ce qui a été fait à l'unanimité. En dépit de quelques réserves.

Tous sont en effet favorables aux intentions affichées, d'accord pour une production de 1 200 logements grand maximum dans les espaces déjà bâtis de chaque commune et on ne peut plus d'accord pour la réalisation au minimum de 30 % de logements locatifs sociaux, (soit 360 logements) y compris dans les communes pour lesquelles il n'y a aucune obligation.

En revanche, les élus ont mis quelques bémols sur l'offre en accession sociale à la propriété. Pas sur le principe, puisque cette action permet aux ménages plus modestes d'accéder à la propriété. Mais plutôt sur l'un des moyens proposés pour y parvenir, à savoir une aide financière sous la forme d'une subvention ou d'un apport du foncier de la collectivité, qui permettrait l'octroi d'une majoration du prêt à taux zéro.

« Des classes entières de population exclues de l'accession »

 « C'est l'un des engagements le plus difficile à prendre », prévient André Simon, élu à Grézieu, qui parle de « précautions à prendre ". Roger Vivert, le maire de Thurins, abonde dans ce sens : « dans l'hypothèse où l'on met un terrain à disposition de façon gratuite, il faut mettre en place un dispositif anti-spéculation »; par exemple une retenue financière, si le propriétaire qui a bénéficié du dispositif revend son bien. « Ce serait un pendant naturel par rapport à l'offre que consent la commune ".

« Cette action est la plus importante du PLH par rapport aux besoins de notre secteur » déclare le maire de Vaugneray, Daniel Jullien. « On le voit bien, avec la rareté des terrains et l'augmentation du foncier, ce sont des classes entières de population qui vont être exclues de l'accession. Mais on ne va pas se mettre à offrir les terrains. Il faut plutôt trouver des logements accessibles construits ou à construire ».

La CCVL s'engagera donc bien à développer l'offre en accession sociale. Mais pour y parvenir, précise, le président Emmanuel Mony, « tous les moyens seront à explorer ». L’ambition a-t-il ajouté, « est de faire du logement à un prix inférieur à celui du marché ». Une centaine de logements devrait voir le jour d'ici 2013, un objectif pas impossible, mais pas facile.

AIine Duret

aduret@leprogres.fr


Au fil des dossiers

> La CCVL perd la compétence « entretien de l’éclairage public»

Les communes souhaitant reprendre la compétence « entretien et fonctionnement du réseau d'éclairage public », la Communauté de communes, qui en assumait jusqu'alors la compétence, doit modifier ses statuts. A compter du 1er février, chaque commune, c'est le cas de Vaugneray par exemple, peut garder cette compétence ou adhérer à titre individuel au SYDER (*), qui se charge d'assurer cette mission.

(*) Le syndicat départemental d'énergie du Rhône, présidé par Maurice Pouilly, est l'autorité organisatrice de la distribution d'électricité pour 235 communes.

> Débat d'orientations budgétaires, en attendant le vote du budget le 28 février

Même si, comme le soulignait Michel Simon, maire de Messimy, « les prospectives financières n'ont pas beaucoup de sens, car tout dépendra de la nouvelle équipe en mars 2008 », les chiffres avancés par JeanPierre Marquier, vice-président de la CCVL en charge des finances, lors de ce DOB font apparaître un montant des dépenses d'investissement de l'ordre de 7,8 millions d'euros. Autre chiffre: l'évolution de l'endettement par habitant: de 143 euros en 2007, il est estimé pour 2008 à 152 euros.

> Musée théâtre Guignol : 110 euros pour les travaux de finition

Les élus ont adopté à l'unanimité l’affectation de 110 000 euros supplémentaires au musée qui a ouvert ses portes au public le 16 janvier. Ce montant servira à réaliser des travaux de finition et à acquérir des matériels divers. Au total, la CCVL aura financé ce projet à hauteur de 41 %, soit 710 000 euros HT. Le coût du musée théâtre est estimé à 2 millions d'euros TTC.

 Les neuf actions du PLH

Applicable entre 2008 et 2013 le Programme Local de l'Habitat comporte neuf actions à réaliser sur les neuf communes du territoire de la CCVL.

1- Produire un maximum de 1200 logements soit 420 en individuel pur, 420 en individuel groupé et 360 en collectif.

2- Produire un minimum de 30 % de logements locatifs sociaux, soit 90 (37 %) à Brindas; 82 (35 %) à Grézieu-Ia-Varenne, 36 (25 %) à Messimy, 16 (20 %) à Pollionnay, 17 (20 %) à Sainte-Consorce, 1 (10 %) à Saint-Laurent-de-Vaux, 30 (25 %) à Thurins 82 (35 %) à Vaugneray et 6 (15 %) Yzeron.

3- Développer l'offre en accession sociale à la propriété.

4- Produire 13 places d'hébergement d'urgence.

5- Développer l'usage des pratiques foncières, afin de répondre au double enjeu de la rareté et de la cherté du foncier.

6- Prendre en compte le développement durable avec une action sur la qualité énergétique des bâtiments afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de baisser le coût des charges pour les occupants.

7- Veille de l'habitat spécifique, c'est à dire identifier les nouveaux besoins qui pourraient émerger. Par exemple au niveau de l'offre pour les personnes âgées, ou du côté de l'aire d'accueil des gens du voyage prévue à Brindas, afin de s'assurer que cet équipement, réponde aux besoins locaux.

8- Mise en oeuvre, suivi et évaluation du PLH

9- Mise en place d'un observatoire de l'habitat.

Posté par M-P-M à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 janvier 2008

Amorce de Programme pour la gauche

Devant chez vous, janvier 2008  DcV01_08

Posté par M-P-M à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :