08 janvier 2015

Nous sommes Charlie

nscharlieComme tous les Français, nous avons été hier profondément choqués à l'annonce de la tuerie perpétrée par des fanatiques contre le libre droit d’expression en assassinant lâchement les animateurs de Charlie hebdo.

S'y attendre et constater l'unanimité des réactions des citoyens, des hommes politiques en France et dans le monde n'enlèvent rien à la tristesse, à la colère et à la détermination.

Détermination à  renforcer nos efforts pour faire progresser le respect, la compréhension et l'accueil de l'autre dans sa différence, pour faire mieux comprendre encore la richesse incontournable de la laïcité à la française et  conserver la liberté d’expression.

Nous avons au moins la satisfaction qu'à cette horrible occasion des voix se sont partout élevées dans le monde pour reconnaître la France comme la patrie de la liberté. Soyons en fiers et dignes par notre action et notre comportement.

 Nous vous invitons tous à participer à la marche républicaine qui se déroulera dimanche à 14 heures à Lyon.

départ 14h , cours Albert Thomas, Métro D, station Monplaisir

 

Défilé silencieux sans banderoles ni drapeaux.

 

Nous vous donnons rendez-vous à Brindas à 13h15, place de la Paix pour un départ groupé.

 

Posté par M-P-M à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 décembre 2014

Newsletter 32

NEWSLETTER 32 R

NEWSLETTER 32 V

Posté par M-P-M à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 décembre 2014

Un peu d’eau fraîche, siouplaît…

Sonate                                

     En guise d’apéro, lors du conseil municipal du 15 décembre 2014 à Brindas, ceusses du SAGYRC et du SMAGGA qui sont, comme chacun sait, les syndicats qui se consacrent aux cours d’eau du coin, sont venus présenter leurs activités.

     Rappelez-vous, l’un, çui de l’Yzeron, il a une belle boutasse comme qu’i disait Guignol, sur les hauteurs, pour la promenade, l’autre, çui du Garon, une belle nappe phréatique, pour la buvette et la toilette.

     Pour le cinéma, i z’avaient apporté des photos des monts et vallons, belles comme celles des touristes : ça nous a changés des interminables tableaux très chiffrés auxquels nous ont habitués nos élus lors des réunions du Conseil.

     I z’ont fait fort, ceusses qui cajolent nos cours d’eau. Pour  pas se mettre dans de beaux draps en petafinant les lits de nos rivières et ruisseaux avec des tractopelles et autres mastodontes à chenilles, i pratiquent, eux,  le débardage avec des chevaux : ben, les chevaux, avec leurs gros sabots, i sont plus délicats que les chenilles qui font pas toujours dans la dentelle ou dans la soie…

     Si j’ai bien suivi leur propos, i z’ont inventé une médecine douce avec un remède de cheval, non ?

     Puissent les truites Fario filer vivement sous les frondaisons de l’Yzeron et du Garon , entre deux pollutions…

 

                                                                                                              Choubert, le barde des monts

Posté par M-P-M à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 décembre 2014

Bref et partiel compte rendu du conseil municipal du 15/12/2014

 

  • Présentation des rapports d’activité 2013 du SAGYRC et du SMAGGA. Le SAGYRC et le SMAGGA, sont deux syndicats intercommunaux qui ont en charge la gestion du versant des rivières de l’Yzeron (SAGYRC) et du Garron (SMAGGA). Leurs compétences sont similaires : l’entretien et l’aménagement des berges et des cours d’eau, la protection contre les crues, la préservation de la faune et de la flore, l’information. Brindas est concerné par les deux bassins versants de ces rivières : 4300 habitants par l’Yzeron (SAGYRC) et 1260 par le Garron (SMAGGA). Chaque année notre commune finance l’activé de ces deux syndicats à hauteur de 15 200€ pour le SAGYRC et 10 800€ pour le SMAGGA. 
  • Avenant N° 4 au contrat pluriannuel (2010/2014) avec le département. En 2010, un contrat a été signé entre la municipalité et le département du Rhône, planifiant les subventions que devaient recevoir la commune pour ses investissements, pour un montant initial de 730 000€ sur la période. Mais au fil des ans, le département a corrigé à la baisse son taux de subvention (de 35% à 20% pour la plupart des opérations). A ce jour, notre commune a perçu 535 000€ de subvention. La municipalité a décidé d’ajouter in extremis  (à 15 jours de l’échéance du contrat pluriannuel) de nouvelles opérations qui n’ont jamais été discutées en conseil municipal (comme la rénovation de l’ancienne cure pour 624 000€ !) espérant que ces opérations pourront être financées par l’actuel contrat plan (2010/2014) et non pas par le prochain (2015/20XXX). Pour nous il s’agit d’une illusion, les subventions non perçues à l’issue d’un contrat plan étant perdues. Malgré ces réticences nous avons toutefois voté cet avenant
  • Délégation donnée au Maire pour préempter des terrains qui seraient à vendre.Lors du précédent conseil municipal, nous avions voté contre cette délégation (cliquez ici). En effet, de notre point vue il n’est pas normal qu’une telle décision qui engage la commune pour des années puisse être prise par une seule personne, même si il s'agit du premier magistrat de la commune. Le Maire a tenu compte de nos remarques et a intégré à notre demande dans cette nouvelle délibération que « chaque décision de préempter sera précédée d’une commission générale ». La réunion préalable d’une commission générale (conseil municipal à huis clos) permettra d’avoir le débat nécessaire-. Nous avons cette fois voté pour. Vote unanime.
  • Affaires scolaires participation financière de la commune pour les enfants scolarisés dans les écoles publiques des communes voisines : 488€ pour un enfant en maternelle, 244€ pour un enfant en élémentaire. 33 Brindasiens sont scolarisés à l’extérieur et 27 réciproquement. Depuis nos interventions lors du précédent mandat, la commune ne finance plus les écoles privées. Vote unanime
  • Dénonciation de la convention avec l’EPORA (organisme public de portage foncier) qui avait été signée pour l’acquisition des parcelles nécessaires à la réalisation de la voie JG Mourguet. La municipalité ayant décidé d’abandonner ce projet (cliquez ici), cette dénonciation entraînera des pénalités pour la commune de 680€. Etant opposés à l’abandon de ce projet (cliquez ici), nous avons voté contre (abstention de la liste de Mme Agarrat). Nous avons également rappelé que depuis 2007, date à laquelle la préfecture a imposé à la CCVL –donc à Brindas- d’adhérer à l’EPORA, cet organisme a prélevé plus de 350 000€ sur les feuilles d’impôts locaux des Brindasiens, sans qu’à ce jour la moindre opération ait pu être montée en retour sur la commune. L’abandon de la voie JG Mourguet est également une occasion manquée pour cela.
  • Coordonnateur des Nouvelles Activités Périscolaires

Afin de coordonner les NAP mises en place à la rentrée, un complément de service a été créé à un poste d’animateur à hauteur de 3,33 heures/semaine.  Vote unanime

 

  • Points divers :
  • Un nouveau directeur général des services a été recruté. Il s’agit d’une femme qui prendra ses fonctions début janvier
  • Le prochain conseil municipal aura lieu le 26 janvier  2015

 

Posté par M-P-M à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 décembre 2014

Vive l'impolitique !

Le Babiant, c’est  pas un Yonnais pur bugne. Il a vu la luisance, non pas à Yon, mais à Villeurbanne, pas loin du thiâtre qu’était bâti au-dessus de la piscine où qu’il a appris à nager. Il est resté dans sa ville natale une bonne partie de son enfance, route de Genas, à la frontière avec Yon.

Il a eu le privilège, malgré la guerre de 1914-1918 qu’ a ben fait des siennes dans sa famille comme dans tant d’autres, de connaître un aïeul qui, lui, en avait réchappé. Qui plus est, ce grand-père parlait un peu patois avec ses petits enfants pour les intriguer et les « faire parler » comme il répondait parfois à leurs « pourquoi ? » répétés. Ses petits enfants avaient bien assez à faire avec le seul français qu’ils étudiaient à la Laïque. I z’avaient  ben assez à apprendre et à abriter sous le béret : des mots courts, des longs, des doux, et même parfois des gros cueillis à la récré ou à la sortie…

De temps à autre, il arrivait qu’on entendît  dans la cadolle, quand l’un des gones s’emballait un brin, le grand-père déclamer : « Tais-te donc babiant ! » Pas sûr que ce fût toujours sur le ton de la blague…

Enfant, le babiant était assez régulièrement confronté à Guignol. Il ne boudait pas son plaisir quand celui-ci, accompagné de Gnafron, de Madelon et de quèques autres célébrités jouait de sa tavelle, même ô scandale, sur le gendarme. Il a encore en mémoire  le fameux bruit de la tavelle en action…Les meilleurs souvenirs sont ceusses du Parc de la Tête d’Or, en fin d’après-midi, quand, plutôt crevogné après la tournée des éléphants, fauves, zèbres, perroquets et babouins, il était invité à se poser sous les ombrages abritant le fameux castelet.

L’enfant qu’il était alors n’oublie pas non plus la fête de Noël célébrée un après-midi de décembre dans la fabrique qui empoyait  son père. Après-midi particuyèrement chargé pour les mamis qui, en plus de la foule, du Père Noël, de la photo avec lui, qui souvent les faisait chiailler, devaient digérer un pestacle de Guignol, avant le quatre heures, les papillotes sans pétard et la distribution des cadeaux au pied du sapin.

 Par la suite, il y eut la venue à Brindas. La construction du musée thiâtre fit souci au babiant qui craignît que Guignol ne s’en remît pas. Enfin, il se lança dans  l’impolitique locale via l’association Brindas, Participation et Progrès…Vous connaissez la suite, chers concitoyens lecteurs : ces chroniques accuchées  sous le titre « Guignol, faut ben que j’te dise… »

Salutance  à mes commands, à toutes les petites mains au grand cœur sans qui cet ouvrage n’aurait pas vu la luisance. Gones et fenottes, croyez-en le babiant, l’impolitique à Brindas, dans les monts et vallons et même un peu au-delà, c’est passionnant, sérieux ; aussi, faut pas que ça empêche de gandoiser…

 Reste une question : pourquoi que le babiant il est tombé dans la potion magique de l’écriture en se mettant à l’impolitique ? C’est p’t’êt’ ben, le Jules, le Renard de « Poil de carotte » qui donne la réponse : « Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu ».

 

                                                                              Le Babiant     novembre 2014

 

Crevogné : fatigué                          les mamis : les bambins                                               chiailler : pleurer

Accuchées : rassemblées             salutance : salut                                              commands : amis

Fenottes : femmes                         gandoiser : plaisanter

Posté par M-P-M à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 décembre 2014

Prochain conseil municipal lundi 15 décembre à 19H

Le prochain conseil municipal aura lieu le lundi 15 décembre à 19 h petite salle des fêtes

Parmi les points à l'ordre du jour :

  • Présentation du rapport d'activité du SAGYRC (syndicat intercommunal en charge de l'aménagement de l'Yzeron)
  • Présentation du rapport d'activité du SMAGGA (syndicat intercommunal en charge de l'aménagement du Garron)
  • Avenant au contrat plan (2010/2014) signé avec le département, relatif aux subventions versées par la département à la commune
  • Participation financière de la commune pour les enfants brindasiens scolarisés dans les écoles publiques extérieures
  • Augmentation du temps de travail d'un intervenant coordinateur pour les nouvelles activités périscolaires
  • Acquisition d'une parcelle
  • Résiliation de la convention signée précédemment entre l'EPORA et la commune qui visait à l'aménagement de la voie JG Mourguet
  • Délégation accordée au maire
  • ....

 

Venez nombreux assister au Conseil Municipal à 19h.

Posté par M-P-M à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 décembre 2014

251 Brindasiens étaient à la recherche d'un emploi fin juin 2014

 

Le nombre de Brindasiens demandeurs d’emplois ne cesse de croitre : +21% en un an selon les dernières statistiques publiques de l’INSEE (+31% en deux ans).

251 Brindasiens sont à la recherche d’un emploi. Parmi eux, 86 occupent un emploi précaire ou à temps partiel mais sont toutefois inscrits à pôle emploi.

De nombreuses familles sont confrontées à cette situation difficile. Seul point positif, une légère réduction du nombre de jeunes privés d’emploi.

Si la commune n’a pas compétence en matière d’emplois, elle peut intervenir indirectement. Pour voir nos propositions cliquez ici

Posté par M-P-M à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 novembre 2014

Accession sociale à la propriété à la Pillardière enterré par la municipalité alors que la CCVL va subventionner ces opérations

L’accession sociale à la propriété est un dispositif national d’aides qui facilite l’acquisition d'un logement pour les primo-accédants ayant des ressources modestes. Ceci est particulièrement adapté à Brindas, où nombre de jeunes couples sont contraints de quitter notre commune faute de pouvoir trouver un logement à un prix raisonnable. Le développement de l’accession sociale à la propriété, est (avec le logement social, le logement collectif, la résidence senior,…)  une étape du parcours résidentiel qui manque à notre commune.

Un projet d’une vingtaine de logements de ce type était prévu dans le quartier de la Pillardière (ancienne usine Toumétal). En novembre, la nouvelle municipalité a décidé de stopper ce projet dans le cadre de la révision du PLU (cliquez ici) ....erreur d'autant plus regrettable que la CCVL (Communauté de Communes des Vallons du Lyonnais) devrait décider dans le jours qui viennent de subventionner à hauteur de 4000 € chaque logement acquis par le biais de l’accession sociale ! Mais comme la majorité municipale a enterré le projet les jeunes couples devront continuer à quitter la commune… !

Posté par M-P-M à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 novembre 2014

211 jeunes de la CCVL pris en charge par la mission locale(+36% en 3 ans)

La mission locale, accueille les jeunes de 16 à 25 ans, sortis du milieu scolaire, pour les aider à s’orienter, trouver une formation, un emploi. Une permanence a  lieu en Mairie à Brindas, le deuxième jeudi matin du mois (sur rendez-vous)

211 jeunes de notre Communauté de Communes des Vallons du Lyonnais ont été aidés par la mission locale. Ce chiffre est en forte progression (+36% en 3 ans), témoignant de la dégradation du marché de l’emploi et d’un accueil renforcé et décentralisé des conseillers de la mission locale, qui font un travail remarquable dans un contexte de plus en plus difficile.

Depuis de nombreuses années (cliquez ici ou ici), les élus BPP demandent (en vain jusqu’à présent...) que nos collectivités locales aient une politique qui réconcilie l’économique et le social, aidant ainsi indirectement le travail des missions locales . Par exemple :

  • Réfléchir à l’embauche de jeunes en contrat avenir, dont le salaire est pris en charge à 75% par l’état. En 2013, 75 contrats de ce type ont été signés dans les communes voisines (Tassin, Francheville, ,…) par le biais de la mission locale mais aucun sur le territoire de la CCVL. Pourtant avec ces contrats, les jeunes acquièrent une formation et une première expérience professionnelle dans des domaines comme l’entretien des bâtiments, des espaces verts, de l’accueil, …qui font partie des compétences communales.la municipalité de Vaugneray vient de décider de recruter un emploi d'avenir. Pourquoi pas à Brindas ?
  • Instaurer dans les appels d’offres municipaux (pour l’entretien, la voirie,….) des clauses sociales qui permettent de faciliter l’accès à ces marchés aux entreprises de proximité qui font appel à des salariés éloignés de l’emploi, notamment les jeunes sans formation aidés par les missions locales. Là également des exemples existent sur d’autres territoires

Nous réitérerons ces propositions lors du prochain débat budgétaire

Posté par M-P-M à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 novembre 2014

Bref et partiel compte rendu du conseil municipal du 17/11/2014.

  • Présentation du rapport d'activités 2013 de la CCVL par son président, M.Malosse, ainsi que le rapport d'activités 2013 du SIHAVY.

  • Délégations de compétence accordées au Maire par le conseil municipal

Ce type de délégations permet au Maire de prendre une décision engageant la commune sans discussion et vote préalables du Conseil Municipal. Pour les opérations de gestion quotidienne cela ne pose pas de problème. Par contre les élus BPP se sont opposés à deux délégations de compétence majeure : l’autorisation donnée au Maire de contracter (seul) des emprunts à hauteur de 750 000 € et d’exercer (seul) le droit de préemption (d’acquérir prioritairement un terrain qui serait mis en vente). Pour nous, ces deux décisions majeures qui engagent l’avenir de la commune sur des dizaines d’années, ne doivent pas être entre les mains d’une seule et même personne, mais doivent être débattues et validées préalablement par le conseil. Nous nous y étions toujours opposés lors des mandats précédents pour les mêmes raisons. Etrangement, Mme Agarrat et ses colistiers qui avaient voté pour ce type de délégations lorsqu’ils en bénéficiaient le mandat précédent, nous ont rejoint dans le vote contre… (21 pour, 8 contre) (mettre un lien avec le CR du CM du 05/05 sur le blog)

  • Modification du Plan Local d’Urbanisme (PLU)

La majorité municipale a décidé d’engager une modification du PLU qui avait été voté début 2014 lors du précédent mandat. Cette modification est nécessaire pour adapter le PLU aux évolutions récentes de la loi et pour corriger quelques incohérences mineures. La municipalité prend l’initiative de rajouter deux points : une modification du zonage afin de pouvoir créer un skate parc à proximité du bassin de rétention du Pontay et la remise en cause du projet d’aménagement de la Pillardière (ex usine Toumetal) qui prévoyait entre 40/50 logements (50% logements sociaux 50% accession sociale à la propriété). En effet, la nouvelle municipalité envisage de maintenir le nombre prévu de logements (≈ 45)… mais avec seulement 35% de logement sociaux et 0% en accession sociale à la propriété, malgré la forte demande qui existe dans notre commune pour ce type de logements, notamment pour les jeunes couples. Alors qu’il y a tant d’autres dossiers d’urbanisme urgents pour l’intérêt général (parc relais pour le Sytral, résidence séniors, diversification des types de logements…) qui auraient dû être intégrés à cette modification du PLU, la nouvelle municipalité se donne comme priorité la satisfaction d’intérêts particuliers, largement mis en avant lors de la campagne électorale.

Dans ce cadre, les élus BPP (et ceux de la liste de BVEB) ont voté contre l’engagement d’une dépense de 30 000€ pour lancer la procédure de modification du PLU d’autant qu’il serait plus intelligent et plus économique de procéder à une révision globale sur l’ensemble des projets qu’ils ont l’intention de finaliser.(21 pour, 8 contre)

  •  Remplacement de M Aujoulat au SIAHVY et au SAGIRC

M Aujoulat, de la liste majoritaire, n’a plus souhaité représenter la commune dans ces deux syndicats intercommunaux. Les élus BPP ont soutenu la candidature de M Pilaz (liste BVEB) afin d’assurer un minimum de pluralisme dans les syndicats intercommunaux. Mais la majorité municipale a persisté dans sa volonté d’exclure toute représentation de l’opposition municipale en élisant Mme Metras Rigollier et Mme Gerez en remplacement de M Aujoulat

 

  • Questions diverses
  • L’abandon de la rue J G Mourguet continue de faire des vagues. Non seulement il s’agit d’une erreur d’aménagement  mais en outre contrairement à ce que la municipalité avait promis (cf PV du conseil 07/07/2014) les 450 000 € budgétés par la CCVL pour réaliser cette voirie ne seront pas réinvestis sur la commune. En effet, comme nous l’avons fait remarquer, la CCVL devrait répartir cette somme sur les différentes communes et Brindas ne devrait bénéficier que de 70 000 € (soit 16% du budget initial).
  • Nouvelle antenne relais de téléphonie. Suite à notre demande il a été précisé que le refus de la commune d’accorder le permis de construire pour cette nouvelle antenne avait été jugé illégal, la commune se voit donc contrainte d’accorder ce permis et de payer des pénalités.

 

  • Sytral. Plusieurs interventions du public ont souligné que la suppression de la ligne 10 et la réorganisation des horaires (suppression des dessertes le dimanche,…) constituaient un recul préjudiciable à l’utilisation des transports en commun, comme nous l’avions annoncé