26 août 2014

Sortir dans les vallons du 25 aout au 7 septembre

Encore une semaine pour en profiter  avant la rentrée des classes

Posté par M-P-M à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 août 2014

newsletter 29

NEWSLETTER 29 MAQ 01

NEWSLETTER 29 MAQ 01v

Posté par M-P-M à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 juillet 2014

Le parc relais du Sytral supprimé !

La nouvelle municipalité supprime sans la moindre concertation des projets qui doivent améliorer sensiblement la vie quotidienne des Brindasiens et qui sont déjà largement engagés. C’est par exemple le cas de du parc relais pour le Sytral.

Situé entre le chemin des Essarts et le chemin des Andrés (avant le collège) le parc relais permettrait aux Brindasiens n’habitant pas au centre bourg (Le Milon, Le Gourd,…par exemple) d’accéder plus facilement aux bus (11 et 73). Il éviterait aussi que les habitants des communes voisines stationnent à la journée sur les places de parking du centre bourg, stationnements qui pourraient être ainsi libérés de ces « voitures tampons ».

D’une capacité de ≈ 70 places il est financé par le Sytral et son emplacement est réservé au Plan Local d’Urbanisme. Il a fait l’objet d’études et d’un accord avec les communes voisines (Messimy, Thurins, Grezieu,…). La nouvelle municipalité a décidé de supprimer ce projet sans la moindre discussion en commission ou en conseil mais également sans en avertir les Maires des communes voisines !

La nouvelle municipalité a toujours été opposée au développement des transports en commun avec le Sytral. La quasi absence de réactions à la disparition de la ligne 10, la suppression du parc relais,… détricotent progressivement ce qui avait été mis en place.

La suppression du projet de parc relais est une décision majeure, prise dans la précipitation et sans aucune discussion ni en commission ni en conseil municipal. La concertation c’était une promesse d’avant les élections.

Posté par M-P-M à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 juillet 2014

La rue Jean Guy Mourguet : supprimée!

La nouvelle municipalité supprime sans la moindre concertation des projets qui doivent améliorer sensiblement la vie quotidienne des Brindasiens et qui sont déjà largement engagés. C’est par exemple le cas de la rue Jean Guy Mourguet.

Elle doit relier la montée de la Bernade à la montée du Clos en passant au-dessus du Musée Théâtre Guignol (MTG). Elle permet ainsi de recréer un accès Nord/Sud à Brindas, en parallèle et à contre sens de la rue du Vieux Bourg, évitant ainsi de redescendre  sur la RD 11. Des logements et de nouveaux  commerces en rez de chaussé sont prévus en bordure de voie.

La réalisation de la voirie  était largement financée par la CCVL pour un budget de 279 000€, la commune de Brindas n’investissant que dans un aménagement de placette (28 000€). La commune a acheté une partie des terrains nécessaires mais au dernier moment un propriétaire s’est dédit de sa promesse de vente... les élections étaient passées par là...et la nouvelle municipalité se refuse à engager une procédure de déclaration d'utilité publique pour acquerir ce terrain non constructible alors qu'une convention a été signée pour cela avec l'EPORA, organisme qui dispose des ressources financières et juridiques pour le faire...

L’arrêt du projet de la voie Jean Guy Mourguet est une décision majeure, prise dans la précipitation et sans aucune discussion ni en commission ni en conseil municipal. La concertation c’était une promesse d’avant les élections.

Posté par M-P-M à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 juillet 2014

La résidence sénior aux Verchères : supprimée !

La nouvelle municipalité supprime sans la moindre concertation des projets qui doivent améliorer sensiblement la vie quotidienne des Brindasiens et qui sont déjà largement engagés. C’est par exemple le cas de la résidence sénior aux Verchères.

Inscrite au Plan Local d’Urbanisme, la résidence sénior (24 logements à l’angle de la rue du Moncel et de la rue du Vieux Bourg) doit être construite par l’OPAC. Sa livraison est prévue pour fin 2015 début 2016. Elle doit permettre aux personnes âgées à faible ressource et perdant progressivement leur autonomie de continuer à vivre à Brindas. Supprimée !

Alors que le terrain appartient à l’OPAC, que ce dernier finance la construction de la résidence, que la commune profite de cette réalisation pour construire une salle communale d’animation (un budget de 175 000 € voté le 11/03/2013)… la nouvelle majorité décide (sans concertation) de déplacer (on ne sait où !) le projet sans tenir compte des engagements financiers déjà pris ! Le projet est ainsi soit annulé soit au mieux retardé de plusieurs années et dénaturé : la résidence sera peut être privée avec des tarifs en conséquence et plus éloignée du centre bourg (ce qui ne permettra pas aux personnes âgées d’accéder facilement aux commerces).  En outre quelles seront les conséquences financières pour la commune de la rupture du partenariat avec l’OPAC ?

Le 11 mars 2013, lorsque le Conseil Municipal a décidé d’adjoindre au projet une salle d’animation (pour les personnes âgées mais aussi pour les associations brindasiennes) le vote a été obtenu à l’unanimité. Y compris Mme Receveur (désormais adjointe de la nouvelle municipalité) et M Pecollet soutient de la liste Brindas Juste Pour Vous. Ce qui était bon en mars 2013 ne le serait plus maintenant ? Ce projet ne serait-il pas vu d’un bon œil par certains propriétaires fonciers voisins de la ZAC des Verchères qui trouvent aujourd’hui une oreille attentive auprès de la nouvelle municipalité ? C’est Brindas juste pour qui ?

L’arrêt du projet de la résidence sénior aux Verchères est une décision majeure, prise dans la précipitation et sans aucune discussion ni en commission ni en conseil municipal. La concertation c’était une promesse d’avant les élections.

 

Posté par M-P-M à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 juillet 2014

Lettre à Guignol

guignol-parisLe lundi de la St Raoul, à la Fête en bas d’chez toi Guignol, le Second d’la Classe a encore tenu le premier rôle, en remplacement du Commandeur. Comme il y avait encore des pestateurs  à regonfle, le Grand Arpenteur des Verchères a un peu forcé le trait, au goût de mon correspondant là-bas. Rassure-toi Guignol, quand i s’essaye à faire drôle acque ses bugs de comprenotte et ses trous de mémoire, il est loin de t’arriver à la cheville : on préfère ton thiâtre au sien…  

 Impolitique apolitique

I s’est senti obligé d’faire d’la réclame pour sa liste, les Justepoureux, en bajaflant  que les gones et les fenottes de Brindas les ont choisis aux Printanières de l’équinoxe et qu’i fallait accepter la démocratie. Certes. Qui c’est donc qui prend ses aises avec la démocratie ? Est-il très convaincant quand il récite que la liste arrivée en tête est apolitique ? Entre les trous de mémoire , les gandoises, les tentatives pour emboiser, les cachotteries, les commissions laissées en sommeil, l’impolitique apolitique de l’Arpenteur, elle ressemble comme deux gouttes d’eau à l’impolitique ordinaire de Brindas, et d’ailleurs…

Pi encore, que penser des promesses d’ouverture, de concertation quand chaque fois que dans la salle, les citoyens pestateurs i z’ondulent et murmurent comme les blés sous le zéphyr du soir, l’Arpenteur il leur dit d’la fermer ? Guignol, dans ton thiâtre, est-ce que quand les gones et les fenottes se bouliguent, tu leur tires les ireilles ou le sarsifis ?

Le règlement, c’est le règlement mon gaillard…

I faisait un peu moins le fier quand le Chef de Chœur du trio Bépépé l’a prié acque insistance de respecter le règlement intérieur du conseil des Municipaux . Monsieur le Maire adjoint, le bargeois quoi, avait en effet décidé de ne pas porter à l’ordre du  jour de la séance du lundi de la St Raoul, comme le lui avait demandé le trio Bépépé,  un mets qui ne lui semblait pas franc relichant : il était question qu’les impolocos des Brindasiens  puissent  servir à améliorer un brin, l’ordinaire de leurs concitoyens qu’ont peu de pécune, en les aidant à payer d’éventuelles adhésions  aux associations de la ville. Indigeste pour l’Arpenteur. Tellement indigeste qu’il a même demandé à ses Justepoureux de voter « pour ou contre » l’inscription à l’ordre du jour de ce plat trop épicé. Depuis quand un maire adjoint peut-il mettre aux voix un règlement qui s’impose à tous ? Qu’en pense le parfait ? Où qu’elle va la République ?

Démocratie  «  ecoeurvice »

Plutôt que de se pencher sur ces propositions solidaires, force est de constater que notre Second et ses aides pratiquent plutôt la démocratie «  écoeurvice » : t’sais ben Guignol, l’écrevisse dans nos ruisseaux, elle met le turbo…pour reculer, seulement pour reculer… Nos Justepoureux, i  sont vigourets seulement pour déraper ce qui avait été voté à l’umanité, il y a peu, quèques  semaines avant les Printanières. Après  avoir tenté de détrancaner le P.L.U  qui déplaît notamment aux cache-mailles de certains, i mettent au vote une nouvelle délib écoeurvice tronquée et bien artète qu’interroge d’autant plus  qu’on a ayu à supporter les parlements de l’Arpenteur sur  la démocratie…

Sans voie…

Guignol, quelle  tristesse ! T’auras pas ta voie : pas d’avenue, pas de boulevard pour amener visiteurs et pestateurs  aux marches de ton palais. Les  Justepoureux, i veulent pas  entendre ta voie : elle était pourtant pas juste pour toi mais juste pour tous. Adieu logements accessibles, commerces, places de stationnement, cheminements structurants. Comme elle a espliqué, la Municipale d’avant, comment faire, avec le sens unique du Vieux  Bourg, pour s’en retourner prestement dans sa cadole  dans les quartiers nord  après l’espédition  en centre- ville, sans s’embringuer  dans En Pelly, La Douane et le carrefour coupe-gorge des Places ? Faut-il se résoudre à faire du tourisme entre l’Ancienne Gare, la Nouvelle Literie, le Queugeot et son estension avant d’atteindre les Varennes.Sans compter qu’le vélo qu’a pas l’habitude du Tour de France, même s’i carbure à l’E.D.F, il apprécie modérément la côte de La Bernarde… Remarque Guignol, les Justepoureux, i peinent à se projeter au- delà du Brindas des autrefois, donc faut pas compter qu’i z’ouvrent la voie … de l’avenir. M’enfin, quand il a ouï ça, mon correspondant à la Fête, il en est resté comme une carpe qui perd l’eau. Tout couâme,  les bras lui sont tombés des cuisses. Pour résumer, ça l’a laissé sans voix… Toi, Guignol, tu resteras pas sans voie puisque t’as déjà un chemin à Brindas, un chemin qui court dans la campagne, vers le sud. Mais i s’approche pas trop d’la rivière d’Yzeron, p’têt qu’il a peur de tomber à l’eau, à l’avenir...

Bouche-trous et béton blanc.

L’Arpenteur, il se pense que la Cécévéaile, au lieu d’ouvrir la voie, elle ferait mieux d’boucher les trous de nos routes. Si j’ai bien la comprenotte, pour lui, la Cécévé, c’est un bouche-trou… C’est  conséquent, les trous d’la route, qu’il a dit, c’est une priorité. Le soir de la St Raoul, y’avait ben d’autres trous qui faisaient souci, les trous de mémoire… Pardonne-moi Guignol, si je m’évade un peu de Brindas, mais les trous, ça grabotte beaucoup les Français à ce’t’ heure : dans le poste, i bajaflent  tant et tant d’ uèmepécuniaux et de trous dans la caisse et dans les campagnes… Remarque, i faut qu’i prennent garde, le Commandeur et son second  pace que ça lui a pas porté bonheur, à la Première des autrefois, d’faire boucher les trous à Verdun… Bon l’ Arpenteur, comme qu’i va lui faire faire d’la gratte à sa cache-maille à la Cécévé, i va réclamer qu’elle bouche les trous de nos routes, avec une canante nappe de béton blanc Verdun, sans les marches, bien sûr . Mais, le bargeois des services techniques de la ville, il a émis deux réserves : si le béton fait tache d’huile, la chaussée risque d’être glissante, même pour les catcates ; pi, les bandes blanches par terre, on pourra plus les borniquer. Alors, le Second qu’est aussi Premier, i va p’têt demander au parfait si on pourrait pas revenir au jaune pour les bandes, comme les autrefois…

C’est le bouquet…

                Décidément, le soir de la St Raoul restera dans les annales : certains citoyens i z’étaient pas franc à la fête… C’est que l’Arpenteur et les Justepoureux, en plus de mettre au rencart la nouvelle voie, i veulent plus voir la résidence séniors aux Verchères, na ! Là encore, il y avait ayu consensus sur son emplacement au mandat d’avant, afin que ceusses tombant vieux, mais encore valides, puissent éventuellement quitter leur hameau et se rapprocher  du centre bourg. Y’en aurait-i donc qui préfèrent ne pas trop les voir, ceusses qui tombent vieux ? Pourquoi faut pas les installer trop près de tout ce qui peut leur être utile : l’arrêt des Rougéblancs, la poste, l’hôtel de ville, le potringueur, le croissant, le canard du jour, le bifaché, la tablette de noir pour le magnésium. T’sais ben Guignol, i paraît que le magnésium, ça aide pour le moral. Ben, avec les Justepoureux, s’i continuent à démolir ce qu’était prévu de bien, faudra  se faire péter la basane avec le chocolat pour voir la vie en rose, quand on n’a pas de la pécune à regonfle et qu’on tombe vieux. Donc, les Justepoureux, i songent les envoyer à la campagne, les aînés, là-bas, au-delà des remparts, dans le pré, plus loin que La Gonarde : i pourront cueillir des pâquerettes ou des violettes, ou ben regarder les vaches depuis leur fenêtre… Mais, nos décideurs, faudrait pas qu’i z’oubliyent qu’eux aussi, un jour, i prendront d’l’âge, et que peut-être, leurs sciatiques, i z’auront les nerfs et pi leurs clavettes, elles s’enrouilleront et elles gongonneront. I verront ben comment i feront l’aller-retour entre La Gonarde et le Vieux Bourg… De venir facilement faire un viron à Verdun et à La Paix, ça leur ferait du bien aux aînés : en plus de dépenser quèques pécuniaux dans les boutiques, i pourraient tailler une bavette avec le boucher et leurs concitoyens. Pi les plus jeunes, ça leur ferait pas de mal d’apercevoir, dans la ville, les aînés vaquer… Faut pas que l’intergénérationnel, ça soye que des parlements de campagne… électorale, non ? Pourquoi donc que l’Arpenteur et ses amis i veulent pas voir pousser une résidence séniors en face de la côte de l’Ancienne Gare, à côté du Moncel ? I se dit pourtant que l’Arpenteur i connaît bien le quartier et ses avantages. Pourquoi qu’i z’ont la traquette ? Et qui c’est donc que ça pourrait contrasser ?

Si t’entends causer  à ce propos, fais-moi signe Guignol, et à la fois que vient…

 

Le Babiant          juillet 2014

 

Le Second d’la Classe : premier adjoint        à regonfle : nombreux        bajafler : rabâcher       L’Arpenteur : premier adjoint       Justepoureux : liste majoritaire       Printanières : élections municipales       Gandoises : blagues       emboiser : tromper       l’impolitique : la politique       se bouliguer : s’agiter       Ireille : oreille       sarsifis : natte de Guignol       Chef de Chœur du trio Bépépé: tête de liste Brindas Participation et Progrès       bargeois : chef       franc : vraiment       pécune : richesse       parfait : préfet  vigouret : dynamique       déraper : défaire       l’umanité : l’unanimité                 détrancaner : démolir                   cache-maille : tirelire                  artète : adroit,e                 ayu : eu                parlements : discours       conséquent : important       En Pelly, La Douane, Les Places, Ancienne Gare, Nouvelle Literie, Queugeot ,La Bernarde, La Gonarde, Le Moncel, Les Varennes : lieux et rues de Brindas       couâme : surpris       traquette : peur       Une carpe qui perd l’eau : bouche bée       bras tombés des cuisses : stupéfait       pécuniaux : sous       Cécévé : communauté de communes       faire souci : inquiéter       grabotter : démanger, occuper        Commandeur : le maire       Première des autrefois : maire du mandat précédent       gratte : économies       canante : belle       borniquer : voir       Rougéblancs : bus du SYTRAL       potringueur : pharmacien       Péter la basane : péter la panse       clavettes : articulations       gongonner : rouspéter       contrasser : contrarier.

Posté par M-P-M à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 juillet 2014

La majorité municipale veut supprimer le parc relais pour les bus !

Après avoir enterré la rue  JG Mourguet (pour laquelle la CCVL avait budgété plusieurs centaines de milliers d’euros de travaux), après avoir reléguer aux calendes grecques la construction de la résidence sénior (pour laquelle notre commune a voté un budget de 174  000€ pour construire une salle d’activité), c’est au tour du projet de parc relais (pourtant financer par le Sytral) que M Dussurgey décide UNILATERALEMENT de supprimer. Sans la moindre concertation ni en conseil municipal ni en commission urbanisme ou transport, le premier adjoint décide seul ! C’est Brindas juste pour eux !

C’est un retour vers le passé à grande vitesse qu’organise la municipalité. Alors que notre commune a besoin de commerces, de transports en commun, de salle d’activité, de résidence sénior accessible aux personnes à faibles revenus,…. La nouvelle municipalité remet en cause toutes ces évolutions, sans aucune discussion et concertation qui étaient pourtant tant mises en exergue avant les élections. Réveil amer pour celles et ceux qui malgré nos avertissements ont cru à leurs belles paroles électorales et qui ont pensé que cette liste pouvait être une alternative à la gestion de la municipalité sortante. Pour notre part, nous continuerons à promouvoir un développement raisonné de notre commune pour que celle-ci soit plus solidaire, plus écologique et plus citoyenne.

Ci-dessous le Courrier de Mr Dussurgey au SYTRAL,qui nous a été transmis par la mairie de Messimy.

 

 

Posté par M-P-M à 10:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

12 juillet 2014

Sortir dans les vallons du 14 au 27 juillet

De quoi occuper les vacances, même s'il pleut

 

Posté par M-P-M à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 juillet 2014

Bref et partiel Compte-rendu du conseil municipal du 7 juillet 2014

Création d’un ticket sport-loisir : La création d’une aide aux inscriptions dans les associations sportives, artistiques et culturelles de la commune pour les personnes à faibles revenus demandée par BPP n’a pas été mise à l’ordre du jour.

Mr Dussurgey l’a motivé par le besoin de faire étudier la question par la commission finance et repoussé au Conseil du 15 septembre. Les élus BPP ont argumenté qu’une telle mesure avait un impact très modeste sur les finances communales (1000 à 2000€) si l’on se fie à l’exemple de Vaugneray ; qu’il était important que la décision soit prise avant le forum des associations début septembre et surtout que la majorité municipale peut voter contre cette proposition, mais pas refuser de l’inscrire à l’ordre du jour, puisque le règlement intérieur prévoit cette possibilité. C’est pourtant ce qui a été fait, à la suite d’un vote où 16 conseillers ont voté contre la mise à l’ordre du jour, 4 se sont abstenus et 8 ont voté pour.

Tarifs scolaires et péri-scolaires : Les tarifs 2014 sont en hausse de 10c par rapport aux tarifs 2013.

Les élus BPP ont demandé que soit appliqué le quotient familial pour moduler les tarifs en fonction des ressources, comme cela se fait au collège, au lycée et dans de nombreuses communes environnantes. Ce n’est pas notre choix a répondu Mr Dussurgey. Vote : 25 pour, 3 contre(élus BPP)

Voie Jean-Guy Mourguet : Après questions des élus BPP, il est apparu que le retrait de la délibération de février 2014 sur la convention de maitrise d’ouvrage commune pour la création de cette nouvelle rue n’était pas lié uniquement aux problèmes techniques invoqués mais surtout à la volonté de la nouvelle municipalité de renoncer à ce projet considéré comme non prioritaire. Que va-t-il advenir de la convention signée avec l’EPORA pour ce projet qui était arrivé en phase de réalisation ? Comment vont être résolus les problèmes de circulation vers le Nord de Brindas ? Le sujet n’a été évoqué dans aucune commission. Vote : 19 pour, 8 contre, 1 abstention.

Autorisation donnée au Maire de recruter sans l’avis du Conseil Municipal : Cela concerne principalement les animateurs qui encadreront les temps périscolaires durant l’année 2014-2015. Aucune discussion n’ayant eu lieu en commission ou au conseil pour définir les exigences en matière de qualification de ces personnels qui vont avoir la responsabilité d’enfants, les élus BPP se sont abstenus - 25 votes pour.

Questions Diverses :

Suppression de la ligne 10 : les élus BPP ont regretté qu’aucune compensation n’ai été demandé au SYTRAL suite à la suppression de la ligne 10 qui diminue de moitié les liaisons Brindas Craponne.

ZAC des Verchères : Suite à une question des élus BPP sur le déroulement de ce dossier et les échéances le concernant, nous avons appris que le projet de résidence sénior défini avec l’OPAC ne se ferai pas comme prévu, et que la maison de retraite serait construite dans un autre lieu.