22 mars 2017

Déplacements doux à Brindas : il y a encore à faire !..

Ce que nous proposons

  • Faciliter et sécuriser le déplacement des piétons et des cyclistes

Sur la route du pont Chabrol de nombreux cyclistes roulent aujourd’hui sur les trottoirs par soucis de sécurité. Ce sont du coup les piétons qui ne sont plus en sécurité quand ils veulent rejoindre l’arrêt TCL de Val d’Yzeron !

Lors de l’élaboration du PLU en juillet 2013, nous avions proposé pour les cyclistes et marcheurs voulant se rendre à Craponne de réhabiliter, en concertation avec la Métropole et la CCVL, le viaduc de la Pillardière en voie verte. Il serait temps d’y penser !

Mais l’axe Brindas/Craponne n’est pas le seul  qui pose des problèmes aux cyclistes et aux piétons : si les uns et les autres veulent aller vers Vaugneray ou Grézieu, pas de voies alternatives aux grands axes, pas de trottoirs, pas de pistes cyclables…

  • Stagnation sur le front des transports en commun

Quand il avait été question, l’année dernière, de remettre le terminus du 73 à Brindas, nous avions proposé de déplacer le terminus du C24 de Val d’Yzeron à Brindas centre. Cela aurait eu le gros avantage d’améliorer la desserte de Brindas, tant en fréquences qu’en services le soir et le week-end, tout en étant source d’économie pour le Sytral avec la suppression du 73.

On ne peut pas dire que la municipalité se soit mobilisée sur le sujet. Il est vrai que son refus du parking relais proposé par le Sytral et qu’il aurait  réalisé et financé, ne la mettait pas en position de force !

Encore aurait-il fallu au moins que le maire participe aux réunions organisées par le SYTRAL !..

Ne lâchons pas le manche après la cognée. Notre population augmente rapidement et les besoins de déplacements avec ; nous pouvons gagner mais cela ne se fera pas tout seul.

  •  Des pistes à explorer à plus long terme

C’est l’ensemble de notre environnement territorial qui bouge et se densifie. Les besoins de déplacements ne concernent pas seulement les allers et retour vers la métropole : entre nos villages aussi il faut pouvoir se déplacer autrement qu’en voiture, notamment pour ceux qui n’en ont pas ou plus.

 Il faudrait étudier la mise en place de navettes après une bonne étude des besoins et ne pas écarter les modes doux qui peuvent être à la pointe du progrès comme des navettes électriques… ou redevenir d’actualité, comme des navettes hippomobile au sein des villages. Ce serait nos enfants ou petits-enfants qui seraient contents !

 

15 mars 2017

Quel avenir pour les commerces à Brindas ?

En quelques mois, trois commerces viennent de fermer à Brindas.

On peut certes toujours mettre en cause les capacités de gestion des propriétaires. Il nous semble que cette explication est insuffisante : d’autres commerces sont également en situation fragile.

Nous alertons depuis longtemps sur la situation anormale de l’offre commerciale de Brindas pour une commune de 6 000 habitants.

On allèguera aussi la situation géographique, la densité des grandes surfaces ; tout ceci est réel. Mais d’autres villages alentour, Vaugneray, Grézieu, sont dans la même situation et connaissent une activité commerciale bien plus forte.

Alors pourquoi ?

Sont en jeu, à notre avis, l’attractivité du centre village, l’offre de surfaces commerciales disponibles et la vision de ce que doit être aujourd’hui et pas il y a 30 ou 40 ans, une stratégie de dynamisation du commerce local.

Il nous faut des locomotives mais bien ciblées pour ne pas tuer le « petit commerce ».

Le risque est également que le développement commercial, comme cela commence à être le cas, se fasse de manière privilégiée dans la zone d’activité des Andrés ou aux abords. Est-ce le modèle d’urbanisation que nous souhaitons ?

Nous voulons une offre commerciale qui permette de minimiser les déplacements, notamment pour les publics fragiles. Nous voulons un centre qui soit un lieu de rencontre.

Il est temps là aussi de construire une stratégie globale et à long terme.

Il existe au sein du conseil municipal une commission « vie économique » qui pourrait se réunir et se pencher sur le sujet !

 

Posté par N-R-G à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 septembre 2015

Le point sur les actions du CCAS Brindas

Le « passeport jeune » est mis en place dés cette rentrée. Si cette action qui faisait partie de notre programme  est considérée comme une avancée, nous ne sommes d’accord ni sur le mode de calcul ni sur les sommes allouées pour cette année. L’engagement est pris par la mairie de revoir les sommes allouées pour la prochaine rentrée.

Les bourses au permis de conduire restent d’actualité mais les dossiers de demande sont rares et certains n’ont pas abouti à l’obtention du permis. La convention avec l’auto école de Brindas sera néanmoins renouvelée.

Les demandes d’aide ponctuelle (aide alimentaire) sont stables, peu de changement. Le lien avec « Solidarité emploi » pour une recherche d’emploi  reste théorique pour ces familles en situation précaire.

Concernant l’accueil des réfugiés, une réflexion est en cours mais l’absence de logement d’urgence à Brindas rend la prise en charge difficile actuellement. Cela nous permet de relancer une demande dans ce sens.

Posté par M-P-M à 23:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 octobre 2014

Contre la tarification en fonction du quotient familial à Brindas, mais pour à la CCVL !

Les élus de la majorité municipale (Brindas juste pour vous) et ceux de la liste Bien Vivre Ensemble à Brindas, font preuve de la même incohérence et de la même opposition à la mise en place du quotient familial pour les tarifs municipaux. Jugez-en :

  • Le 07 juillet 2014, lors du conseil municipal nous avions proposé d’appliquer la tarification en fonction du quotient familial pour les services municipaux, notamment le restaurant scolaire. Proposition rejetée par les deux autres groupes du conseil cliquez ici
  • Le 10 juillet 2014 (3 jours plus tard !), les 5 représentants de ces deux listes à la Communauté de Communes des Vallons du Lyonnais votent POUR la fixation des tarifs en fonction du quotient familial... pour le centre de loisirs intercommunal  cliquez ici

Contre à Brindas et pour à la CCVL  3 jours plus tard....!

L'explication réside dans le fait que la Caisse d'Allocation Familiale refuserait de subventionner notre centre de loisirs intercommunal qui accueille des petits Brindasiens, si la tarification en fonction du quotient familial n'était pas appliquée.

Pour nous ce n'est pas une question d'opportunisme. La tarification en fonction du quotient familial est une question de justice sociale et d'efficacité de la dépense publique cliquez ici . Elle existe pour les centres de loisirs, les crèches, la restauration au collège, au lycée  qui accueillent les jeunes Brindasiens... elle devrait exister aussi pour le restauration en primaire.

Posté par M-P-M à 21:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 mars 2014

Pourquoi n’y a-t-il pas eu alliance avec la liste de Mme Agarrat pour le second tour ?

Dimanche 23 mars, à l’issue du premier tour, Mme le Maire nous a contacté afin d’étudier l’opportunité d’une fusion de nos deux listes pour faire barrage à la liste de M Beffy arrivée en tête.

Cette proposition a laissé le collectif Brindas Participation et Progrès très partagé. En effet, la façon dont  Mme Agarrat a exercé son mandat pendant ces six dernières année ne laisse pas présager d’une gouvernance collégiale indispensable dans la perspective d’une liste fusionnée... Durant ces 6 ans, elle a exercé son mandat sans tenir compte de l’avis de l’opposition mais parfois aussi de ses propres colistiers. Toutefois, par esprit de responsabilité nous avons répondu positivement à  sa demande de rencontre. Lundi matin deux délégations se sont retrouvées pour élaborer un protocole d’accord qui devait être ensuite accepté (ou non)  en l’état par les deux listes.

Le protocole d’accord a porté sur des éléments de programme partagé, le mode de fonctionnement du conseil et la répartition des sièges. Sur ce dernier aspect qui fait débat, voilà sur quel protocole d’accord nous nous sommes quittés lundi matin:

  • Candidats éligibles. Du fait des modalités de scrutin,  la liste fusionnée (si elle arrive en tête) aurait au minimum 23 élus sur un total de 29 sièges (plus 6 élus pour celle de M Beffy). La liste BPP a réuni au premier tour 721 voix et celle de Mme Agarrat 892 voix soit un total cumulé de 1613 voix (soit 45% pour BPP et 55% pour Mme Agarrat). Le respect du vote des électeurs au premier tour conférait donc à notre liste 10 élus (23 sièges éligibles x 45%) et 13 pour Mme Agarrat (23x55%). Toutefois avec 13 élus, Mme Agarrat n’aurait pas eu la majorité absolue au conseil municipal (cette dernière étant de 15 sur 29) ce qui aurait conduit à une situation trop instable pour la commune. C’est pourquoi , par esprit de responsabilité nous avons dit d’emblée que nous ne souhaitions que 8 élus afin d’en laisser 15 à la liste Mme Agarrat (soit la majorité absolue)
  • Candidats non éligibles. Sur les 6 candidats non éligibles le respect du vote des électeurs au premier tour conférait à notre liste 2.7 sièges, nous en avons demandé 0.
  • Adjoints. Sur les 8 postes d’adjoints, le respect du vote des électeurs au premier tour conférait à notre liste 3.6 postes (8x45%)  soit entre 3 et 4 postes. Nous avons accepté seulement 2 postes d’adjoints.
  • Délégués à la CCVL. Sur les 4 délégués de la liste fusionnée à la CCVL, le respect du vote des électeur au premier tour conférait à notre liste 1.8 délégués arrondi  à 2

Ce protocole d’accord minorait déjà  fortement notre représentativité au sein de la future municipalité. Lundi soir, Mme Agarrat a voulu réduire à 6 le nombre de nos candidats placés en situation éligible (au lieu de 8). Ce revirement de dernière minute a fait échouer cette tentative de rassemblement républicain :

  • Cette tentative de renégociation augurait  mal de la capacité de la liste de Mme Agarrat  à travailler dans le cadre d’une municipalité pluraliste !
  • 8 élus c’est le minimum pour faire entendre et prendre en compte nos propositions dans un conseil municipal  de 29 personnes ! En deçà nous n’aurions pas eu les moyens pour peser suffisamment sur les décisions du conseil et modifier son fonctionnement vers plus de collégialité.

C’est donc bien la liste de Mme Agarrat qui en cherchant à renégocier à la dernière minute le protocole d’accord qui avait été élaboré lundi matin a fait échouer le rassemblement républicain.

Posté par M-P-M à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 mars 2014

Les Verchères : éco quartier ou déco quartier ?

Les Brindasiens ont eu l’heureuse surprise de constater en lisant les dernières publications de Mme Agarrat que le futur quartier de la ZAC des Verchères était devenu miraculeusement avant les élections un … éco quartier.

Pourtant pour obtenir le label d’éco quartier du ministère du logement, les aménagements doivent être conformes à un cahier des charges très précis et exigeant (20 critères sont pris en compte). Et le fait que les toits terrasses soient végétalisés (option par ailleurs discutable) ne suffit pas à faire un éco quartier !

Mais Madame le Maire, candidate à sa réélection n’en a cure et à manifestement décidé seule d’auto-labelliser le projet. C’est tellement plus rapide et moins contraignant !

Bien évidemment ni le conseil municipal, ni les autorités compétentes en matière de labellisation, ni surtout l’OPAC retenu par la majorité sortante lors du dernier conseil municipal pour procéder à l’aménagement de la ZAC des Verchères ne sont au courant qu’il s’agit d’un éco quartier !

Nouvelle illustration du fonctionnement autocratique de cette municipalité, qui cherche en outre à la veille des élections à faire oublier le peu d’importance qu’elle a accordé précédemment aux enjeux environnementaux (refus d’étudier une chaufferie bois, reconduction sans négociation du bail pour l’antenne relais, insuffisance des aménagements pour encourager les modes de transports doux, refus de participer au réseau covoiturage de la CCVL, …..)…

Mais le 23 mars vous n’êtes pas obligé d’être dupe !

 

13 mars 2014

Nos réponses au questionnaire de la SCL

La sauvegarde des Coteaux du Lyonnais nous a sollicité au travers d'un questionnaire adressé à tous les candidats. Voici les réponses que nous leur avons transmis  (les photos ont été ajoutées par nous pour le blog):

1/ Allez vous créer une nouvelle voie de circulation pour les voitures dans le centre de BRINDAS ?

 En dehors de la rue Jean Guy Mourguet et des voiries prévues dans la ZAC des Verchères, nous ne prévoyons pas de création de voies nouvelles en centre bourg

 2/ Comment pensez vous et d’ici quelle échéance (avant 2020), réduire significativement, 30 à 50%, l’énergie consommée par l’éclairage  de la commune la nuit ?

P1090060L’éclairage de la voirie dépend très largement du SYDER, les futurs délégués de Brindas au SYDER seront vigilants pour saisir toutes les opportunités de réduction de la consommation électrique.

Pour ce qui relève de la responsabilité de la commune (bâtiments communaux,…) un plan global d’efficacité énergétique sera mis en place (dans le cadre de l’agenda 21 local). Des indicateurs de consommation (KWh,…) seront suivis afin d’engager un processus de réduction effective des consommations.

Des dispositifs appropriés seront étudiés et progressivement mis en place pour concilier réduction de l’éclairage nocturne et sécurité/visibilité (détecteurs de luminosité, de mouvements, allumage un sur deux,…)

3/ Comment pensez vous et d’ici quelle échéance (avant 2020), supprimer totalement l’usage des pesticides et autres intrants, pour l’entretien des parcs et rues de la communes ?

La réduction de l’utilisation des phytosanitaires se fera progressivement, dans le cadre de l’agenda 21 de la commune. Des zones de test seront déterminées. Une évaluation sera faite. Là également le suivi d’indicateurs permettra d’évaluer le processus. La réduction de l’utilisation des phytosanitaires ne pourra pas se faire dans la durée sans que cet objectif soit partagé par les Brindasiens et par le personnel municipal. Une des premières tâches de la municipalité sera de convaincre les uns et les autres. Les jardins familiaux que nous entendons proposer pourraient également être des lieux de référence en matière de réduction des intrants (si les participants aux jardins le décident).

4/ Comment pensez vous entraîner les enfants à participer au nettoyage de printemps de la commune en 2015 et années suivantes ?

nettoyage de printempsDe façon générale nous voulons encourager l’engagement citoyen et le civisme par exemple en organisant une journée citoyenne, un repas des bénévoles, la remise de médaille de la ville ou de médailles jeunesse & sports,…Pour ce qui relève des enfants scolarisés, les modalités de leur participation seront à discuter avec l’ensemble de la communauté éducative (enseignants, parents,…). Le conseil municipal de jeunes que nous voulons mettre en place, pourrait être également un lieu privilégié pour intervenir sur ces enjeux (si les jeunes conseillers le décident)

5/ Comment pensez vous inciter d’avantage les parents d’élèves à faire pratiquer le Pédibus par les enfants ?

 Même réponse sur l’engagement citoyen que précédemment. En outre nous voulons engager un plan global afin de faciliter les déplacements en mode doux dans la commune par le biais d’aménagements appropriés, ce qui favorisera l’accès piéton aux écoles.

6/ Comment pensez vous inciter d’avantage les Brindasiens à pratiquer le covoiturage ?

Nous regrettons que la majorité municipale ait fait le choix de laisser Brindas en dehors du dispositif mis en place par le département et que les autres communes de la CCVL ont rejoint. Le covoiturage sera encouragé : identification de parkings de rassemblement, information, utilisation du site internet communal,;…et bien évidemment nous rejoindrons le dispositif départemental et celui de la CCVL

7/  Pensez vous remplacer une partie du béton ou bitume par des espaces verts sur la place de Verdun ?

P1090062Le représentant BPP avait choisi un autre architecte que celui finalement retenu par la majorité municipale. Sans refaire la place ce qui serait déraisonnable nous renforcerons la signalétique au sol pour la circulation automobile, améliorerons l’accessibilité pour les piétons, renforcerons la végétalisation, organiserons des initiatives pour que les Brindasiens se réapproprient l’usage de la place. Ces aménagements seront définis précisément après concertation, étude de leur faisabilité et de leur coût.

 

DSC01142-RL8/ Les aménagements pour les personnes à mobilité réduite de la place de Verdun ne sont pas conformes et une personne seule ne peut pas les utiliser ? Pensez vous  les refaire et dans quels délais ?

Cf question 7. La question de l’accessibilité est au cœur de nos préoccupations comme en témoigne notre participation aux commissions ad hoc et notre initiative du 22 février sur ce thème au centre bourg de Brindas

9/ Pensez vous renouveler le prochain bail de l’antenne relais du parc de sports et envisagez vous une  action, et dans quel délai, contre le propriétaire du terrain et opérateur qui possède l’antenne relais à moins de 100m de la maternelle ?

NP1100098ous regrettons que Mme le Maire ait prise seule la décision (par arrêté sans en informer le conseil municipal ) de renouveler en 2012 le bail pour l’antenne relais située en face de l’aire d’accueil des gens du voyage et nous sommes intervenus sur ce point (cf conseil municipal du 13/03/2013).

Concernant l’antenne relais du parc des sports dont le bail d’occupation vient à échéance en 2017, nous profiterons de l’échéance du bail pour négocier avec l’opérateur un encadrement de son activité (puissance,…). Il nous semble en effet préférable d’encadrer, de contrôler ces installations. Lorsqu’une antenne est implantée sur un terrain communal, la municipalité peut influer sur l’opérateur, ce qui n’est pas le cas lorsqu’il s’agit d’un terrain privé

Concernant l’antenne relais situé de l’autre côté de la départementale à proximité des écoles elle est implantée sur un terrain privé.. La municipalité saisira les opportunités en lien avec les évolutions réglementaires pour obtenir un éloignement de l’antenne.

10/ Pensez vous aménager des couloirs pour les cyclistes à contre sens dans la rue du Vieux  Bourg, pour encourager les personnes à aller au village en vélo ?

Dès la mise en sens unique de la rue du Vieux bourg, nous avions rappelé que le contresens réservé aux vélos dans une zone 30 était  de droit sauf arrêté contraire du maire. La municipalité ne s’est pas engagée dans cette perspective. Rétablir cette opportunité du contresens réservé aux vélos fait partie de nos propositions. Les modalités techniques seront étudiées en fonction des contraintes légales, techniques et financières.