P2133009-RLLe rendez-vous place de la paix à Brindas mercredi soir (annoncé sur les réseaux  sociaux) devait être le couronnement de leur propagande pour recruter des jeunes  dans les monts du lyonnais. Ils étaient 4 à attendre vainement les futures recrues, rejoints quelques minutes plus tard par leur chef, dépêché en hâte pour faire face à  la contestation…

En effet, l’appel lancé par SOS racisme, les animateurs de MJC,… et relayé par  notre association a permis, en quelques heures, de rassembler, à la MJC, puis sur la   place de la paix, plus de 40 citoyens (cf photo), qui refusent que les propos racistes  des identitaires  soient banalisés. Le racisme est un délit et non pas une opinion. Cette protestation citoyenne était, bien évidemment, pacifique et la  gendarmerie, présente en nombre, surveillait de près ces  identitaires  coutumiers des  provocations et des dégradations (tags,...)

Bien évidemment les conseillers municipaux de Brindas Participation & Progrès  ensemble à   gauche étaient  présents, ainsi que  Florence Perrin, vice-présidente de  la CCVL, (qui joue un rôle décisif pour que la CCVL soutienne les initiatives locales pour combatre ces idées : festival melting potage, débats, projections de films,... et dont nous nous faisons échos). Toutefois on ne peut que regretter que la municipalité de Brindas n’ait pas été représentée par un adjoint ! Pourtant, Mme la Maire était au courant depuis plusieurs jours de la venue des identitaires à Brindas. Elle n’a d’ailleurs pas daigné en informer le conseil municipal de lundi soir ! « Bien vivre ensemble à Brindas », slogan de la liste de Mme le Maire aux dernières élections (abondamment repris dans les publications municipales payées par la commune …!) ne commencerait-il pas, par s’opposer à la division entre les citoyens prônée par ces identitaires ? Ce n’est pas en faisant l’autruche que les idées racistes reculeront quand elles se manifestent !