15 février 2014

Mettre en place la réforme des rythmes scolaires #2

ecoleEt à Brindas ?

Des réflexions ont eu lieu, dès le mois de juin : Mme le Maire a réuni un « comité consultatif » composé d’élus, de représentants des enseignants, des parents d’élèves, des DDEN et des représentants d’associations brindasiennes. La FCPE et l’APIB ont établi un questionnaire proposé à tous les parents leur demandant leur avis sur les horaires, la cantine du mercredi midi…

Trois réunions se sont déroulées en juin, septembre et novembre 2013 ; il a été décidé qu’un service de cantine sera organisé le mercredi midi, que les activités seront gratuites ; il faut savoir qu’à Brindas, il y a 7 classes en maternelle et 15 classes en primaire ; 34 lieux ont déjà été recensés donc 34 activités potentielles, sachant qu’il est conseillé de travailler en petits groupes (15 à 18 élèves.) Des propositions d’horaires ont été dégagées et envoyées à l’Education nationale.

Deux propositions différentes ont émergé :

  • La proposition des enseignants : les activités périscolaires se trouveraient chaque jour en fin d’après-midi, à savoir de 15h45 à 16h45.
  • La proposition de la mairie qui tient compte des résultats de l’enquête conduite auprès des parents : les activités périscolaires auraient lieu le lundi et le mardi, en début d’après-midi (13h45- 14h45), le jeudi et le vendredi, en fin d’après-midi (15h45-16h45).

C’est la deuxième proposition qui a été retenue par le Directeur académique des services de l’éducation nationale (DASEN).

tableau rytmes scolaires

Il faut savoir qu’aujourd’hui dans le Rhône, sur les 271 communes, environ 130 ont rendu leur projet, 4 écoles refusent d’appliquer la réforme à la rentrée (notons que Villefranche, Caluire, Tarare et surtout Lyon n’ont pas encore répondu).

Nos propositions :

  • Poursuivre la concertation déjà engagée.
  • Travailler avec l’équipe enseignante pour rédiger, à terme, un Projet éducatif territorial (PEDT).
  • Proposer des activités de qualité, avec des parcours répondant à des centres d’intérêt artistiques, culturels, sportifs, scientifiques, numériques, en lien avec le développement durable et l’éducation citoyenne, sur une durée appropriée.
  • Retenir, dès avril, des animateurs qualifiés, de préférence parmi les associations brindasiennes.
  • Vérifier que les lieux recensés sont suffisants et adaptés.
  • Elaborer une charte d’utilisation des locaux.
  • Nommer un coordonnateur, qui sera chargé :

                 - de faire le lien entre les enseignants, les enfants, les parents et la mairie.
                 - de s’occuper des différents intervenants, de gérer leurs absences et leurs retards éventuels.
                 -  de faire respecter le règlement intérieur de l’école.

  • Gérer l’organisation des déplacements, réfléchir aux modes de transports collectifs à mettre en place pour se rendre aux différents lieux d'activité.

Quelques points de vigilance :

  • Mettre en place un dispositif de suivi et d’évaluation des activités périscolaires et des intervenants.
  • Ne pas oublier les enfants, qui vont passer une longue journée à l’école (de 7h15 à 17h30, 18h…) Il faudrait pouvoir leur trouver un lieu confortable de repos, s’ils en ont besoin, en ayant pour objectifs une meilleure concentration et moins de fatigue.
  • Pour nous, l’épanouissement de l’enfant, la réussite scolaire et la cohérence éducative sont les objectifs principaux de cette réforme. Il est important que cet enseignement soit gratuit, laïc et égalitaire.

Oui, nous mettrons en place la réforme des rythmes scolaires, en faisant le maximum pour que les enfants s’épanouissent dans les différentes activités ; nous espérons aussi que cette réforme favorisera l’apprentissage des enseignements fondamentaux, à savoir la langue écrite et orale et les mathématiques…

Toutes ces activités devront tendre à développer : la tolérance, l’affirmation de soi dans le respect des autres, la solidarité, l’éducation à la santé, à la citoyenneté et à l’environnement.

12 janvier 2014

Créer un parc-relais TCL conséquent

parc relaiL'adhésion de la commune au SYTRAL a permis un accroissement de la fréquentation des lignes de TCL mais aussi un dévoloppement des voitures "tampons" garées pour la journée sur le parking du carré d'ass, la place des marronniers ... par les usagers résidant loin des arrêts de bus.

Pour développer les transports en commun tout en libérant les parking du village pour des stationnements de courte durée, la création d'un parc relais a été proposée par Brindas Participation et Progrès lors du précédent PLU et refusée alors par la Maire. Elle est enfin retenue dans le nouveau PLU.

Le principe d'un parc-relais est acté et un terrain pressenti vers le rond-point de la salle des fêtes. Il faut, en partenariat avec le SYTRAL mener rapidement à bien ce projet en veillant à ce que son dimensionnement soit suffisant.

Car les hypothèses actuelles sont basses aux regards des besoins qui ne manqueront pas d'augmenter dans les années qui viennent. En effet, le développement des transports en commun est une priorité pour fluidifier le traffic dans l'ouest lyonnais et limiter l'impact sur l'environnement.

On sait que la mise en place de solutions plus pratiques, parc-relai, LEOL, métro à Oullins.... renforce l'attrait des transports en commun et l'accroissement de la fréquentation permet de financer l'augmentation des fréquences de bus sans surcoût excessif, pour un meilleur service rendu aux usagers.

 

07 janvier 2014

Aider à la création de jardins familiaux ou partagés

Les jardins familiaux confient une petite parcelle à cultiver aux personnes ou familles adhérentes au projet.

Les jardins partagés sont cultivés en commun et les récoltes réparties entre les participants.

Les modalites pratiques peuvent varier selon le fonctionnement choisi mais dans tous les cas, ces jardins collectifs offrent de nombreux intérêts :

  • Ils tissent du lien social entre les participants qui se cotoient, s'entraident, échangent conseils, graines ou boutures.....
  • Ils mettent en valeur des terres agricoles non utilisées
  • Ils donnent accès à un terrain et au plaisir de jardiner aux occupants d'appartements.
  • Ils permettent de sensibiliser et former aux pratiques de l'agriculture biologique
  • Ils sont une source d'économie en permettant la production de fruits et de légumes de qualité à moindre coût
  • Ils ont un intérêt pédagogique si l'on y associe les écoles ou des activités péri-scolaires

Si ce projet doit être porté par une association, la municipalité peut jouer un rôle important en facilitant l'accès à un terrain et à la concrétisation du projet.

 

03 janvier 2014

Introduire une clause environnementale dans les marchés publics passés par la commune

Insérer une clause environnementale dans les appels d’offre de la commune, permet de demander aux entreprises qui bénéficient de la commande publique de s’engager à suivre un cahier des charges respectueux du développement durable : produits locaux, désherbage non chimique, recyclage,…. de privilégier des achats durables.

Les marchés d’entretiens (espaces verts, locaux,…), de construction, de voirie sont, par exemple, bien adaptés à ce type de clauses.

L’argent public est ainsi doublement utile.

Cette mesure peut être incluse dans l'agenda 21 local.

19 décembre 2013

Mettre en place un Agenda 21 local

Déclinaison concrète de l’Agenda 21 issu de la conférence de Rio en 1992, l’Agenda 21 local est un cadre de travail pour que la commune et ses habitants mettent en œuvre le développement durable du XXIe siècle.

Après avoir établi un diagnostic économique, social, organisationnel et environnemental de la commune, il faut définir les objectifs à court, moyen et long termes et les méthodes et moyens d’action pour y parvenir

Cela peut concerner la haute qualité environnementale dans l’habitat, la meilleure utilisation des ressources renouvelables, la maitrise de l’énergie, les transports en commun et les modes alternatifs à la voiture, la création d’activités répondant à une demande locale et développant les emplois….

Il faut enfin mettre en œuvre ce programme, l’évaluer et le faire évoluer.

Toute cette démarche doit est menée avec la plus large participation de la population et des acteurs économiques et sociaux (entreprises, organismes publiques, associations…..) tant pour la définition des objectifs, des actions concrètes que pour leur mise en œuvre. L’agenda 21 vaut autant pour sa démarche que pour ses objectifs.

Il existe des agendas 21 partout dans le monde. En France, 900 collectivités locales, essentiellement des communes sont déjà engagées dans cette démarche. Tout près de nous : Chaponost, Messimy, Tassin, Sainte-Foy, ……

Grâce à l'agenda 21 et les mesures concrètes mises en œuvre, il a pu être réalisé par exemple :

60 % d’économie sur le coût de l’éclairage public

80 à 100 % de pesticides en moins dans les espaces verts

20 à 40 % d’économie d’eau sur la consommation communale

15 à 30 % d’économie sur le carburant utilisé par les services …..

(source : ARPE PACA, 2013)

Des économies, une meilleure qualité de vie et une planète un peu moins abimée pour nos enfants. C’est ce que nous voulons pour Brindas.