Dans le progrès du 19/3 :

Les logements neufs se sont développés à un rythme soutenu, ces dernières années, dans la commune, qu’il s’agisse d’habitat collectif ou individuel. À ce jour, pas moins de trois résidences sont en cours de construction, route du Pont-Chabrol, chemin de la Traverse ou chemin d’En-Pelly. Elles devraient être livrées entre 2014 et 2015. Côté tarifs, il faut compter 160 000 € pour un deux pièces neuf, dans la moyenne des prix pratiqués dans l’Ouest lyonnais.

La future ZAC des Verchères, projet phare de la commune, sera l’un des enjeux majeurs du prochain mandat en matière d’urbanisme. Ce nouveau quartier, situé au cœur du village, devrait accueillir des habitants supplémentaires, répartis dans 220 logements.

La question des infrastructures vient alors se poser. Le point fort de Brindas : son taux élevé de propriétaires. En effet, le village comptait 76,5 % de propriétaires de leur résidence principale en 2009, largement au-dessus de la moyenne du département (49 %). En légère augmentation, la population s’élève à 5 585 habitants, selon le recensement de 2011. C’est, bien sûr, moins qu’à Craponne mais plus qu’à Vaugneray et à Grézieu.

La commune pèche, en revanche, par sa faible part de logements sociaux. Avec un taux de 6 %, la commune se doit de rattraper son retard, sous peine d’être une nouvelle fois soumise à de lourdes amendes.

 

Permettre aux classes moyennes de continuer à vivre à Brindas

Rémy Ménétrier Élu sortant (DVG), liste « Brindas participation et progrès ».

Rémy Ménétrier  Photo DR

La situation actuelle à Brindas se caractérise notamment par une trop faible proportion de logements proposés en location, un prix du foncier très élevé à l’acquisition (plus de 300 €/m²), un étalement urbain consommateur d’espaces naturels et une diminution des réserves foncières de la commune.

Dans ce contexte, de nombreux Brindasiens, notamment parmi les jeunes, sont obligés de quitter notre commune, faute de pouvoir s’installer à des conditions financières supportables. Nous voulons donc diversifier l’habitat pour permettre aux classes moyennes de continuer à vivre et à s’installer à Brindas, tout en respectant les prescriptions du SCOT et en veillant scrupuleusement à la qualité architecturale des constructions.

Nous encouragerons l’offre de logement locatif, de locatif social (collectif et individuel) et l’accession sociale à la propriété. 80 % des logements conventionnés dans la commune sont attribués à des Brindasiens ou à leur famille (jeunes, personnes âgées).

La ZAC des Verchères, avec sa résidence seniors, sera un des vecteurs de cette politique. Nous créerons des circuits piétonniers et des pistes cyclables, et améliorerons l’accessibilité afin de favoriser les déplacements en modes doux et collectifs pour réduire l’usage de la voiture. Pour cela, nous utiliserons le produit des amendes (68 000 €/an) payées par la commune du fait de son faible pourcentage de logements sociaux, pour financer des projets avec les bailleurs et les fonds mis à disposition de la commune par l’Epora pour reconstituer des réserves foncières.