11 février 2014

Besoins de garde des jeunes enfants

A Brindas 72% des familles ont des enfants.

Les besoins de garde de jeunes enfants sont donc importants, et il est nécessaire d’avoir un accueil de qualité, pour les enfants et les familles.

Avec un nombre de 40 Assistantes Maternelles, les possibilités de garde à domicile sont suffisantes pour couvrir les demandes, à ce jour.

Il en va tout autrement pour les demandes de garde collective, en établissements ou autres lieux.

L’organisation de ce mode de garde dépend de la CCVL, qui met 114 places à la disposition des parents, réparties par une commission dans les crèches existantes, des communes de Brindas, Grézieu-la -Varenne, Messimy, et St Concorce.

La crèche de Brindas « Au Brin d’Enfants » dispose de 30 places.

Sachant que le nombre de places disponibles pour ce mode de garde ne cesse de diminuer, seulement 36% des demandes brindasiennes sont satisfaites.

Les nombreuses constructions récentes, et les différents aménagements (PLU) prévus dans les années à venir, vont encore voir la population de Brindas augmenter, et avec elle le nombre d’enfants.

Il serait temps d’envisager des solutions permettant aux parents d’avoir le vrai choix du mode de garde de leurs enfants (Sur la CCVL il y a 2 fois plus d’enfants gardés par des assistantes maternelles que sur la zone du Grand Lyon).

En février 2011 les élus de la liste BBP proposaient déjà de travailler avec la CCVL sur des projets existants de mode de garde, afin de satisfaire les demandes variées et nombreuses des familles.

Rien n’a été fait, il faut que cela change.

 

20 janvier 2014

Définir le fonctionnement de la future résidence de personnes âgées prévue dans la ZAC

Fin 2015 devraient être livrés 20 logements sociaux équipés et destinés à des personnes âgées valides ou des personnes porteuses de handicap ne dépassant pas un plafond de ressources.

Dans le projet prévu avec l'OPAC, la mairie se porterait acquéreur d' une salle de 60 à 80m2 pour l'animation de cette résidence .

Une réflexion doit s'engager avec toutes les parties prenantes potentielles sur les modalités de fonctionnement de cette résidence et la gestion communale de cette salle, son ouverture au quartier et à d'autres associations,  les services proposés et le personnel mis à disposition.

Plusieurs pistes et idées sont à évaluer, tant dans leur pertinence et intérêt que dans leur impact financier.

 - Quel usage pour la salle d'animation : les personnes âgées pourraient venir partager un repas, assister à des animations, fréquenter ce lieu comme lieu de rencontre, trouver entraide et service... : cela nécessite la présence d'une personne type "maîtresse de maison" dont la mairie pourrait être l'employeur. L'ouverture aux personnes âgées extérieures à la résidence, à des rencontres inter-générationnelles est à réfléchir. L'implication d'associations brindasiennes est à envisager.

- Au delà de la gestion de cette salle, est en débat la mise en place d'un service de "veille ", jour, et/ou nuit pour assister les résidents dans certaines difficultés de la vie quotidienne ou en cas de problème ponctuel : la présence à assurer serait donc plus conséquente et ne peut reposer sur une seule personne d'où la nécessité de chiffrage et d'élaborer des perspectives de financements conjoints avec les bénéficiaires ou autres.

 

18 janvier 2014

Créer des aires de jeux

P1100098

Brindas a actuellement très peu d'aires de jeux pour 6000 habitants. Ce sont pourtant des lieux de vie et de rencontre importants dans un village.

Il y a quelques jeux pour petits dans le parc des sports (au pied de l'antenne-relais !!) et le city parc et les jeux au bord de la RD11.

Cette aire de jeux est un peu excentrée, mais de par sa proximité avec les équipements scolaires et petite enfance, elle est très fréquentée.

P1100094

 

Les élus BPP sont intervenus à plusieurs reprises pour la sécuriser sur la partie proche de la route départementale, c'est désormais fait.

Suite à la disparition du terrain de basket en face du Mille-club et du "champ de bosses" pas entretenu, une aire (skate-park ou autre) serait à prévoir sur le territoire afin d'offrir un lieu spécifique aux plus grands dont les activités ne sont pas toujours compatibles avec la présence des plus petits. Ce projet doit être élaboré et défini en concertation avec les intéressés et la MJC.

Compte tenu des projets d'augmentation de population et des logements collectifs, il est indispensable d'anticiper l'emplacement de nouvelles aires de jeux au sein de la commune.

16 janvier 2014

Création d'une politique d'action sociale

Le fonctionnement actuel du CCAS n'est pas satisfaisant. Son action est limitée, sporadique et sans véritable vision d'ensemble.

Pourtant, même si nous sommes dans une commune "aisée", une partie des brindasiens, plus nombreux avec la crise, connaissent des difficultés.

Il faut diagnostiquer les besoins et anticiper ce qu'ils seront avec l'augmentation de la population.

Il faut mettre en place des aides ciblées et les faire connaître, recueillir les demandes avec la discrétion nécessaire.

L'application du quotient familial  pour le restaurant scolaire, la création, sous critères de ressources, de tickets sports loisirs et culture seront des points forts de cette politique.

La création de jardins familiaux, outre les liens sociaux qu'ils tissent, permettent de se procurer des fruits et légumes de qualité à moindre coût.

 

07 janvier 2014

Aider à la création de jardins familiaux ou partagés

Les jardins familiaux confient une petite parcelle à cultiver aux personnes ou familles adhérentes au projet.

Les jardins partagés sont cultivés en commun et les récoltes réparties entre les participants.

Les modalites pratiques peuvent varier selon le fonctionnement choisi mais dans tous les cas, ces jardins collectifs offrent de nombreux intérêts :

  • Ils tissent du lien social entre les participants qui se cotoient, s'entraident, échangent conseils, graines ou boutures.....
  • Ils mettent en valeur des terres agricoles non utilisées
  • Ils donnent accès à un terrain et au plaisir de jardiner aux occupants d'appartements.
  • Ils permettent de sensibiliser et former aux pratiques de l'agriculture biologique
  • Ils sont une source d'économie en permettant la production de fruits et de légumes de qualité à moindre coût
  • Ils ont un intérêt pédagogique si l'on y associe les écoles ou des activités péri-scolaires

Si ce projet doit être porté par une association, la municipalité peut jouer un rôle important en facilitant l'accès à un terrain et à la concrétisation du projet.

 

26 décembre 2013

Mettre en place un Conseil des Associations

Il s’agirait de réunir régulièrement les représentants de toutes les associations, ces dernières jouant un rôle majeur dans la vie de Brindas.

Ce conseil a d'autres ambitions que les réunions des utilisateurs du Carré d'Ass qui se sont tenues durant ce mandat.

L’idée générale est de renforcer les échanges, d’améliorer la circulation des informations et de promouvoir les partenariats.

Les modalités concrètes de fonctionnement de ce conseil seraient bien évidemment à définir avec les associations elles-mêmes.

Des réunions régulières permettront de mieux anticiper les besoins et les évolutions et d’avoir une politique municipale mieux adaptée.

19 décembre 2013

Mettre en place un Agenda 21 local

Déclinaison concrète de l’Agenda 21 issu de la conférence de Rio en 1992, l’Agenda 21 local est un cadre de travail pour que la commune et ses habitants mettent en œuvre le développement durable du XXIe siècle.

Après avoir établi un diagnostic économique, social, organisationnel et environnemental de la commune, il faut définir les objectifs à court, moyen et long termes et les méthodes et moyens d’action pour y parvenir

Cela peut concerner la haute qualité environnementale dans l’habitat, la meilleure utilisation des ressources renouvelables, la maitrise de l’énergie, les transports en commun et les modes alternatifs à la voiture, la création d’activités répondant à une demande locale et développant les emplois….

Il faut enfin mettre en œuvre ce programme, l’évaluer et le faire évoluer.

Toute cette démarche doit est menée avec la plus large participation de la population et des acteurs économiques et sociaux (entreprises, organismes publiques, associations…..) tant pour la définition des objectifs, des actions concrètes que pour leur mise en œuvre. L’agenda 21 vaut autant pour sa démarche que pour ses objectifs.

Il existe des agendas 21 partout dans le monde. En France, 900 collectivités locales, essentiellement des communes sont déjà engagées dans cette démarche. Tout près de nous : Chaponost, Messimy, Tassin, Sainte-Foy, ……

Grâce à l'agenda 21 et les mesures concrètes mises en œuvre, il a pu être réalisé par exemple :

60 % d’économie sur le coût de l’éclairage public

80 à 100 % de pesticides en moins dans les espaces verts

20 à 40 % d’économie d’eau sur la consommation communale

15 à 30 % d’économie sur le carburant utilisé par les services …..

(source : ARPE PACA, 2013)

Des économies, une meilleure qualité de vie et une planète un peu moins abimée pour nos enfants. C’est ce que nous voulons pour Brindas.

13 décembre 2013

Mettre en place un ticket loisir associatif

Il serait financé par le CCAS (Comité Communal d’Action Sociale).

Accordé par le CCAS sous condition de ressources, il aurait pour but de faciliter l’adhésion des brindasiens aux associations sportives et culturelles en couvrant une partie des frais d'inscription.

En effet, même si les associations brindasiennes étalent souvent le paiement des cotisations, les sommes sont importantes pour les familles modestes ou nombreuses.

Cela concernerait de façon prioritaire les jeunes aux revenus modestes, mais également les personnes âgées.

Les modalités concrètes seraient à définir avec les associations, et les services sociaux.

Indirectement, cette aide bénéficierait aux associations qui verraient le nombre d’adhérents augmenter.

12 décembre 2013

Introduire une clause sociale dans les marchés publics passés par la commune

Sans titre

Insérer une clause sociale dans les appels d’offre de la commune, permet de demander aux entreprises qui bénéficient de la commande publique de réserver une partie du travail à des salariés connaissant des difficultés particulières d’insertion (chômeurs de longue durée, jeunes sans qualification, handicapés….).

L’argent public est ainsi doublement utile. Les marchés d’entretiens (espaces verts, locaux,…), de travaux,… sont par exemple bien adaptés à ce type de clauses.

La mission locale pour l’emploi de Tassin, qui rayonne également sur notre canton peut être un support dans l’accompagnement de ces jeunes.

19 novembre 2013

Lien social et famille

LE CONSTAT

  • 207 Brindasiens demandeurs d’emploi à fin juin 2013.

                o Catégories A/B/C de pôle emploi
                o Une croissance de 40% sur 2009 (139 demandeurs d’emplois)
                o Près d’un foyer sur 10 potentiellement concerné

  • 51 allocataires de la CMU-C  en 2012

                o Pour bénéficier de la CMU-C il faut des revenus annuels inférieurs à 8000€ (12 000€ pour un couple)

  • 38 allocataires du RSA dont 20 pour la RSA socle (ex RMI) en 2012
  • 103 allocataires « pauvres »  ayant un revenu inférieur à 1000 € en 2012

                 o 86 en 2010

  • 20% des Brindasiens ont un revenu fiscal déclaré inférieur à 3400€/mois pour un couple avec deux enfants (10% inférieur à 2600€)
  • Les ménages locataires (20% de la population) ont un revenu annuel inférieur de 45% à celui des propriétaires
  • Sur la CCVL les demandes d’admission en crèche sont satisfaites à 36% en 2012 (58% en 2009) le taux est encore plus faible pour Brindas.

 

PARMI LES PROPOSITIONS BRINDAS PARTICIPATION & PROGRES FAITES LORS DES PRECEDENTS MANDATS MAIS NON RETENUES PAR LA MAJORITE MUNICIPALE

  • Mettre en place la tarification du restaurant scolaire et de la garderie en fonction du quotient familial, afin de plus aider les familles qui en ont le plus besoin (cela existe dans de nombreuses communes, dans les collèges et lycées)
  • Mettre en place par l’intermédiaire du CCAS un ticket loisir associatif, accordé sur conditions de ressources, afin de faciliter l’adhésion des Brindasiens aux associations culturelles et sportives (public visé : les jeunes et les personnes âgées)
  • Instaurer dans les commandes publiques (par ex : travaux de voirie, entretien, achats de fournitures,…. ) une clause d’insertion sociale afin de favoriser le choix d’entreprises faisant appel à des salariés en insertion
  • Créer des jardins familiaux (par ex gérés par une association) et inciter aux jardins partagés (par ex : mise à disposition par un particulier à un tiers d’un bout de terrain en contrepartie du partage de la récolte)
  • En cas de hausse des impôts, privilégier la hausse de la taxe foncière plutôt que celle de la taxe d’habitation. C’est sans effet pour 80% des Brindasiens qui sont à la fois propriétaire et occupant de leur logement. Par contre cela permet de limiter la hausse pour les Brindasiens locataires (ceux ayant des revenus plus faibles) et majore l’impact pour les Brindasiens qui louent un appartement qu’ils n’occupent pas.
  • Développer la construction de logements sociaux (à 80% habités par des Brindasiens ou des parents de Brindasiens :  jeunes décohabitant du domicile familial, personnes âgées quittant leur maison, rapprochement familial,…)
  • Créer des espaces de rencontre  dans la commune (mini parc,…)
  • Travailler avec la CCVL pour mettre en place des structures d’accueils de jeunes enfants (micro-crèches, extension de la crèche actuelle,…)
  • Faire effectivement fonctionner la commission accessibilité pour repérer et résorber les difficultés d'accès liées aux différents handicaps

 

PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL

Elles sont en cours de définition. Vous êtes intéressée- par notre démarche. Participez à la prochaine réunion ou bien postez un commentaire.